Skip main navigation
fermer
Sauter le menu général

Révélations

dans leur contexte

« Aller en Ohio »

D&A 35, 36, 37, 38

Elizabeth Maki

Maison de Sidney Rigdon, Kirtland (Ohio)

Fin septembre 1830, peu de temps après que la deuxième conférence de la jeune Église du Christ ait pris fin, quatre missionnaires : Oliver Cowdery, Peter Whitmer, fils, Parley P. Pratt et Ziba Peterson, partirent de New York pour prêcher l’Évangile aux Amérindiens, au Missouri. Après une courte visite aux indiens Seneca près de Buffalo, le groupe suivit frère Pratt qui voulait longer le Lac Érié jusqu’à Mentor (Ohio), où résidait Sidney Rigdon, son ancien dirigeant spirituel.

Conversion de Sidney Rigdon

Sidney Rigdon
Sidney Rigdon

Alors prédicateur dirigeant deux assemblées baptistes réformées, l’influence de Sidney Rigdon était telle que l’on appelait ses disciples les Rigdonites1. Connaissant son influence, frère Pratt et frère Cowdery lui rendirent visite le 28 octobre, mais sa réaction à leur message ne fut pas positive. Il accepta avec scepticisme un exemplaire du Livre de Mormon et un fidèle se souvint qu’il « le condamna en partie2 ». Il accepta néanmoins de le lire.

Les missionnaires prêchèrent l’Évangile sans grand résultat à Mentor et se dirigèrent ensuite vers Kirtland et la ferme d’Isaac Morley, où ils arrivèrent le 2 novembre. Également membre de l’Église réformée baptiste, Isaac Morley était le « père spirituel d’une grande communauté familiale », composée principalement de membres des assemblées de frère Rigdon, qui vivaient sur sa ferme. En tant que groupe, la famille s’efforçait de rétablir l’Évangile de Jésus-Christ tel que décrit dans la Bible. Le message des missionnaires reçut un accueil chaleureux parmi ses membres à la ferme Morley et ils en baptisèrent un grand nombre.

Le lendemain, 4 novembre, M. Rigdon arriva à Kirtland pour célébrer un mariage, puis il se joignit aux missionnaires qui prêchaient le message de l’Évangile rétabli dans le voisinage. Dix-sept personnes de plus furent baptisées le lendemain et, bien que M. Rigdon ne fut pas parmi eux, le jour suivant il se joignit à la prédication et, selon un observateur, il fut « très touché et versa de nombreuses larmes », lors de la réunion3.

Edward Partridge
Edward Partridge

Le dimanche 7 novembre, la prédication attira une foule tellement grande que les auditeurs débordaient du bâtiment et que quelqu’un dut installer des planches à l’extérieur, afin que la foule puisse entendre. Parley P. Pratt enseigna à partir du Livre de Mormon, puis il invita d’autres personnes à parler, invitation que Sidney Rigdon accepta rapidement. Il se leva et annonça qu’après avoir entendu le message des missionnaires, il « n’essaierait jamais plus de prêcher » et il exhorta les auditeurs à ne pas combattre ce qu’ils avaient entendu.

Il avait acquis la conviction que les missionnaires avaient, en effet, l’autorité qu’on ne trouvait plus auparavant sur la terre. Il voulut se faire baptiser et en parla avec sa femme, Phoebe, lui disant combien leur vie pourrait changer s’ils obéissaient à l’Évangile :

« ‘Ma chérie, tu m’as un jour suivi dans la pauvreté, es-tu à nouveau disposée à faire de même ?’ Elle répondit : [‘]J’ai considéré le sujet, j’ai envisagé la situation dans laquelle nous pourrions être placés, j’en ai évalué le prix à payer et je suis parfaitement satisfaite de te suivre. Oui, c’est mon désir de faire la volonté de Dieu, que ce soit pour la vie ou pour la mort4.[’] »

Voyage à New York pour rendre visite à Joseph

Sachant que leur conversion leur coûterait probablement leur maison et leur source de revenus, Sidney et Phoebe Rigdon se firent baptiser le 8 novembre. Frère Rigdon renonça à prêcher et travailla brièvement à la ferme des Morley, mais partit bientôt pour l’État de New York ayant « très hâte de voir Joseph Smith, fils, le voyant [que] le Seigneur avait suscité dans ces derniers jours5». L’un de ses anciens paroissiens, Edward Partridge, dont la femme, Lydia, croyait au message des missionnaires, l’accompagna dans son voyage. Toujours sceptique, Edward désirait rencontrer Joseph avant de se faire baptiser.

D&A 35 sur JosephSmithPapers.org
D & A 35 sur JosephSmithPapers.org

Les deux hommes rencontrèrent Joseph à New York, début décembre 1830 et frère Rigdon désira bientôt « que le voyant consulte le Seigneur, afin de savoir quelle était sa volonté le concernant6 ». En réponse, Joseph dicta la révélation maintenant connue comme étant Doctrine et Alliances 35. Frère Rigdon fut complimenté pour son travail dans son ministère en Ohio et fut désigné pour être le compagnon de Joseph et son secrétaire pour la traduction en cours de la Bible. Le Seigneur lui dit qu’ainsi : « Les Écritures seront données telles qu’elles sont en mon sein pour le salut de mes élus7 » (voir D&A 35:20). En conséquence, frère Rigdon resta à Fayette avec Joseph et commença à servir comme secrétaire.

 

D&A 36 sur JosephSmithPapers.org
D & A 36 sur JosephSmithPapers.org

À leur arrivée à New York, M. Partridge parla avec les voisins des Smith de la personnalité de la famille. Pleinement satisfait de ce qu’il apprit, il demanda le baptême et Joseph promit de le faire après qu’Edward se soit reposé de son voyage. Joseph Smith reçut aussi bientôt une révélation pour frère Partridge, dans laquelle il lui était commandé de « prêcher l’Évangile éternel parmi les nations8 » (voir D&A 36:5). Après son baptême, il partit dans l’est pour présenter sa nouvelle religion à sa famille.

L’appel à se rassembler

L'arrivée des frères Rigdon et Partridge dans l’État de New York témoigna de la profondeur de l’enracinement de l’Évangile rétabli en Ohio9. Et bien que le nombre de convertis d’Ohio grandisse rapidement, l’Église dans l’État de New York dut affronter l’opposition croissante. Quelques mois auparavant, Joseph Smith avait reçu une révélation déclarant que l’Église devait se rassembler en un seul endroit, bien que cet endroit n’ait pas encore été révélé (voir D&A 29:7-8).

D&A 37 sur JosephSmithPapers.org
D & A 37 sur JosephSmithPapers.org

Plus tard, sa mère, Lucy, se souvint que Joseph avait été informé que les assemblées naissantes en Ohio avaient grand besoin de direction, alors que le nombre de convertis avait atteint 30010. Puis, fin décembre, alors que Joseph et Sidney Rigdon allaient de Fayette à Canandaigua, dans l’Etat de New York, ils reçurent une révélation ordonnant à l’Église d’« aller en Ohio11 » (voir D&A 37:1). Dans la révélation, il leur était aussi demandé d’arrêter temporairement de travailler à la révision de la Bible afin de fortifier les assemblées de l’État de New York en préparation de leur déplacement.

 

D&A 38 sur JosephSmithPapers.org
D & A 38 sur JosephSmithPapers.org

Trois jours plus tard, la troisième conférence de l’Église eut lieu à Fayette, où Joseph annonça aux membres que le Seigneur leur commandait de quitter leur foyer et de se rassembler en Ohio. Dans le cadre de l’annonce, Joseph dicta une autre révélation qui donnait des détails sur le commandement de se rassembler et promettait qu’en Ohio, ils recevraient la loi de Dieu et qu’ils seraient dotés du pouvoir d’en haut12 (voir D&A 38:32).

Newel Knight écrivit plus tard que les membres présents reçurent « l’instruction en tant que peuple, de commencer le rassemblement d’Israël et le prophète reçut une révélation à ce sujet13 ». Bien que certains membres de l’Église résistèrent au commandement d’abandonner leur foyer et de se rassembler à un nouvel endroit, après une nuit de jeûne et de prière, la jeune Église s’engagea à obéir au commandement14.

 

Pour en savoir plus sur les sections mentionnées dans cet article, voir le prochain volume, Michael Hubbard MacKay, Gerrit Dirkmaat J., Grant Underwood, Robert J. Woodford, William G. Hartley, dir. de pub. Documents : juillet 1828-juin 1831. Premier volume de la série de documents de The Joseph Smith Papers, directeurs de publication Dean C. Jessee, Ronald K. Esplin et Richard Lyman Bushman. Salt Lake City : Church Historian’s Press, 2013.

Notes de bas de page

[1] Pour en savoir plus sur les débuts de l’Église en Ohio, voir Mark Lyman Staker, Hearken, O Ye People : The Historical Setting of Joseph Smith’s Ohio Revelations, Draper, Utah : Greg Kofford Books, 2009.

[2] M.S.C. [Matthew S. Clapp], lettre à l’éditeur, Painesville Telegraph (15 février 1831).

[3] Walter Scott, dir. de pub., Josiah Jones, « History of the Mormonites », The Evangelist (1er juin 1841).

[4] Joseph Smith Histoire, vol. A-1, p. 75, Joseph Smith Papers.

[5] John Whitmer dans Karen Lynn Davidson, Richard L. Jensen et David J. Whittaker, dir. de pub. Histories, volume 2 : Assigned Histories, 1831-1847. Vol.  2 de la série Histories de The Joseph Smith Papers, édité par Dean C. Jessee, Ronald K. Esplin et Richard Lyman Bushman, (Salt Lake City : Church Historian’s Press, 2012), p. 14.

[6] John Whitmer dans Karen Lynn Davidson, Richard L. Jensen et David J. Whittaker, dir. de pub. Histories, volume 2 : Assigned Histories, 1831-1847. Vol.  2 de la série Histories de The Joseph Smith Papers, édité par Dean C. Jessee, Ronald K. Esplin et Richard Lyman Bushman, (Salt Lake City : Church Historian’s Press, 2012), p. 14.

[7] Révélation, 7 décembre 1830, JSP.

[8] Révélation, 9 décembre 1830, JSP.

[9] Voir Mark Lyman Staker, Hearken, O Ye People : The Historical Setting of Joseph Smith’s Ohio Revelations, Draper, Utah : Greg Kofford Books, 2009, p. 60-61.

[10] Lucy Mack Smith à Solomon Mack, 6 janvier 1831, LDS Church Archives [Archives de l’Église SDJ].

[11] Révélation, 30 décembre 1830, JSP.

[12] Révélation, 2 janvier 1831, JSP.

[13] Newel Knight, Autobiography, LDS Church Archives [Archives de l’Église SDJ], p. 268-269.

[14] Lettre à l’éditeur, Waterloo (New York), 26 janvier [1831], The Reflector [Palmyra, NY], 1er février 1831, p. 95.