Skip main navigation
fermer
Sauter le menu général

Révélations

dans leur contexte

Tout doit se faire avec ordre

D&A 28, 43

Jeffrey G. Cannon

Joseph Smith

Au cours de l’été 1830, Oliver Cowdery écrivit à Joseph Smith depuis chez Peter Whitmer, où l’Église avait été organisée, plus tôt cette année-là : « Je vous commande au nom de Dieu d’effacer ces mots, afin qu’aucune intrigue de prêtres n’existe parmi nous1 ». Sa passion était évidente, mais qu’est-ce qui avait tant alarmé le deuxième ancien de l’Église, qu'il écrivit au prophète avec tant de vigueur ?

Sur commandement divin, Oliver avait écrit un document appelé les Articles de l’Église du Christ qui fut remplacé par la suite par un deuxième document écrit par Joseph, intitulé Articles et alliances de l’Église du Christ. Le document de Joseph reprenait une grande partie du premier document, mais il ajoutait des passages importants clarifiant et développant celui d’Oliver. Le document de Joseph fut accepté par l’Église lors de la conférence de juin 1830 comme ayant force de loi. En dépit de l’acceptation de l’Église, frère Cowdery désapprouva une expression dans la liste des conditions requises pour le baptême : « et manifestent véritablement par leurs œuvres qu’ils ont reçu l’Esprit du Christ pour la rémission de leurs péchés2 ».

Peut-être Oliver ressentait-il que sa participation à l’élaboration du document l’autorisait à faire valoir des exigences concernant le texte. Cependant, Joseph ne fut pas d’accord, insistant sur le fait que l’exigence était une révélation. Dans sa réponse, Joseph demanda « par quelle autorité a-t-il [Oliver] pris sur lui de me commander de modifier ou d’effacer, d’ajouter ou d’enlever à une révélation ou un commandement du Dieu Tout-Puissant3 ».

Quelques jours plus tard, Joseph partit de chez lui à Harmony (Pennsylvanie), pour aller voir Oliver chez les Whitmer à Fayette (New York). L’histoire de Joseph rapporte : « J’ai trouvé que la famille [Whitmer] en général partageait son (Oliver) opinion... et c’est après beaucoup d’efforts et de persévérance que j’ai pu convaincre chacun d’eux de discuter calmement du sujet. » « [Finalement] j'ai réussi à amener non seulement la famille Whitmer, mais aussi Oliver Cowdery, à reconnaître qu’ils avaient été dans l’erreur4. »

À la lumière de plusieurs années d’expérience, Joseph rapporta plus tard cet incident et écrivit : « C’est ainsi que cette erreur, due aux suppositions téméraires et au jugement irréfléchi, fut extirpée après avoir servi particulièrement (une fois bien comprise) à enseigner à chacun de nous la nécessité de l’humilité et de la douceur devant le Seigneur, afin qu’il puisse nous enseigner ses voies. Afin que nous marchions dans ses sentiers et vivions de toute parole qui sort de sa bouche5 ».

Cependant, la leçon ne semble pas avoir été si facilement apprise. Quelques mois plus tard, Joseph dut encore affirmer son autorité de porte-parole de la révélation. Les persécutions qui se produisaient autour de chez lui, à Harmony (Pennsylvanie), avaient forcé Joseph et Emma, sa femme, à aller vivre chez les Whitmer, en août 1830. À son arrivée, Joseph découvrit qu’Hiram Page, mari d’une des filles Whitmer, avait utilisé une pierre pour recevoir deux révélations concernant l’Église6.

Peut-être se souvenant de sa réussite à persuader Oliver Cowdery et les Whitmer de leur erreur concernant les Articles et alliances, Joseph avait l’intention de les raisonner avant une conférence qui devait avoir lieu en septembre. Cependant, il découvrit bientôt que la foi dans les prétendues révélations d’Hiram Page était plus répandue qu’il ne l’avait pensé; c’est pourquoi il chercha à recevoir une révélation7.

D & A 28 sur josephsmithpapers.org
D & A 28 sur JosephSmithPapers.org

La révélation s’adressait à Oliver Cowdery. Oliver reçut l’assurance que sa voix serait entendue, mais aussi cet avertissement : « Nul ne sera désigné pour recevoir des commandements et des révélations dans cette Église à l’exception de mon serviteur Joseph Smith, fils[,] car il les reçoit tout comme Moïse et tu seras obéissant aux choses que je lui donnerai8 » (voir D & A 28:2).

Oliver devait être pour Joseph, ce qu'Aaron avait été pour Moïse, un instructeur et un porte-parole. Sa première affectation dans ce rôle fut de convaincre Hiram Page de son erreur concernant les révélations de sa pierre. Deuxièmement, il devait entreprendre une mission auprès des Indiens d’Amérique, que la révélation identifiait comme étant descendants des Lamanites du Livre de Mormon9.

Lors de la Conférence tenue fin septembre, la rétrospective de l’histoire de Joseph Smith rapporte : « Le sujet concernant la pierre susmentionnée a été discuté et, après examen approfondi, frère Page ainsi que tous les membres de l’Église qui étaient présents ont renoncé à ladite pierre et à tout ce qui s’y rapporte, à notre grande satisfaction et notre bonheur mutuels10 ». Le bref compte-rendu d’Oliver Cowdery rapporte que Joseph Smith « a été désigné par la voix de la conférence pour recevoir et écrire les révélations et les commandements pour cette Église11 ».

D & A 43 sur JosephSmithPapers.org
D & A 43 sur JosephSmithPapers.org

Joseph reçut fréquemment des révélations et des commandements, mais la plupart d’entre eux restèrent inédits pendant plusieurs années, ce qui en limita l'accès parmi les membres de l’Église. En même temps, les efforts des missionnaires de l’Église produisirent un grand nombre de nouveaux convertis. Beaucoup de membres furent inconscients ou ont mal compris ou ont choisi de ne pas tenir compte des révélations qui ont clarifié le rôle de Joseph Smith, et de fausses prétentions à la révélation pour l’Église ont continué de se manifester de temps à autre.

Peu de temps après le déménagement de l’Église à Kirtland (Ohio), une certaine « Mme Hubble » s’est manifestée, déclarant avoir elle-même reçu ses propres révélations12. Encore une fois, une révélation, maintenant Doctrine et Alliances 43, confirma que Joseph était la personne désignée pour recevoir des commandements et des révélations de la main du Seigneur. Elle ajoutait : « Personne d’autre ne sera désigné pour ce don, si ce n’est par son intermédiaire13 » (voir D & A 43:2, 4).

La doctrine des saints concernant les manifestations du Saint-Esprit semblables à celles de l’époque du Nouveau Testament incitaient les membres à rechercher le don de révélation pour eux-mêmes. Cependant, pour l’Église dans son ensemble, la structure et l’habitude grandissantes désignaient Joseph Smith comme étant la seule personne ayant l’autorité de déclarer une révélation qui s’appliquerait à tous les membres de l’Église. Car, comme la révélation de septembre 1830 le dit à Oliver Cowdery « tout doit se faire avec ordre14. »

Notes de bas de page

[1] Histoire, 1838-1856, volume A-1, p. 50-51, Joseph Smith Papers.

[2] Histoire, 1838-1856, volume A-1, p. 51, JSP.

[3] Histoire, 1838-1856, volume A-1, p. 51, JSP.

[4] Histoire, 1838-1856, volume A-1, p. 51, JSP.

[5] Histoire, 1838-1856, volume A-1, p. 51, JSP.

[6] Histoire, 1838-1856, volume A-1, p. 53-54, JSP.

[7] Histoire, 1838-1856, volume A-1, p. 54, JSP.

[8] Révélation, septembre 1830-B, JSP.

[9] Révélation, septembre 1830-B, JSP.

[10] Histoire, 1838-1856, volume A-1, p. 58, JSP.

[11] Procès verbal, 26 septembre 1830, JSP.

[12] John Whitmer, Histoire, p. 18, dans Joseph Smith Papers, histoires, volume 2, p. 29. C’était vraisemblablement Louisa Hubbell, convertie issue des Disciples du Christ, qui retourna avec les Disciples en mai 1831 (Hayden, Early History of the Disciples in the Western Reserve, p. 472.) Il pourrait aussi s'agir de Laura Hubbell, autre convertie d’Ohio (Staker, Hearken, O Ye People, p. 79-80, 111-114.)

[13] Révélation, février 1831-A, JSP.

[14] Révélation, septembre 1830-B, JSP.