Skip main navigation
fermer
Sauter le menu général

Révélations

dans leur contexte

Les cinq questions de William McLellin

D&A 1, 65, 66, 67, 68, 133

Matthew C. Godfrey

Page de titre du Livre des commandements

William McLellin

Dans les deux mois qui suivirent son baptême le 20 août 1831, William E. McLellin, qui était précédemment instituteur, fut très impliqué dans l’histoire du Rétablissement. Après sa conversion, il fut ordonné ancien et prêcha l’Évangile avec Hyrum Smith pendant quelques semaines, avant de partir à Orange (Ohio) fin octobre pour une conférence générale de l’Église. Il nota dans son journal que c’était à cette conférence qu’il « avait vu pour la première fois frère Joseph le voyant, aussi frères Oliver [Cowdery], John [Whitmer] & Sidney [Rigdon], et beaucoup d’autres anciens ». Lors de la Conférence, il fut ordonné grand prêtre et entendit Joseph enseigner les pouvoirs et les devoirs de cet office. « Cette conférence à laquelle j'ai assisté m'a apporté une grande édification spirituelle et du réconfort dans le cœur », déclara-t-il1.

D&A 66

D&C 66 on JosephSmithPapers.org
D & A 66 sur JosephSmithPapers.org

Après la Conférence, il se rendit à Kirtland et, au cours de son voyage, « [se foula] très fortement la cheville en descendant d'un gros rondin », si bien qu’il demanda à Joseph de le guérir. « Il a posé les mains sur » ma cheville, écrivit McLellin dans son journal, « et elle a été guérie, bien qu’elle ait été très gonflée et m’ait causé une grande douleur2 ». Quelques jours plus tard seulement, il décida de tester l’appel de Joseph Smith. Après être allé chez Joseph à Hiram (Ohio) le 29 octobre, il « [alla] devant le Seigneur en secret et lui [demanda] à genoux de révéler la réponse à cinq questions par l’intermédiaire de son prophète ». Sans dire à Joseph ce qu’étaient ces cinq questions, il lui demanda de lui faire connaître la volonté de Dieu. La révélation qui en résulta, la section 66 des Doctrine et Alliances actuelles, répondit aux cinq questions de McLellin à sa « satisfaction pleine et entière ». Même après avoir apostasié, il déclara qu'il considérait toujours cette révélation comme une « preuve irréfutable » de l'appel prophétique de Joseph3.

D&A 65

D&C 65 on JosephSmithPapers.org
D & A 65 sur JosephSmithPapers.org

Un jour seulement après que cette révélation fut donnée, il assista à une réunion de l’Église chez John Johnson, où Joseph résidait, et parla aux personnes présentes pendant une heure et demie. « Et ce n’était pas moi mais l’Esprit et le pouvoir de Dieu qui était en moi », expliqua-t-il4. Lors de la même réunion, Joseph reçut une autre révélation, intégrée dans le canon des Écritures à la section 65 de l’édition actuelle des Doctrine et Alliances. La révélation proclamait que « les clés du royaume de Dieu » étaient de nouveau « remises à l’homme sur la terre » et que l’Évangile « roulera[it] jusqu’aux extrémités de la terre [...] jusqu’à remplir toute la terre5 » (voir D&A 65:2).

D&A 68

D&C 68 on JosephSmithPapers.org
D & A 68 sur JosephSmithPapers.org

Deux jours plus tard, le 1er novembre, William McLellin assista à une conférence des anciens, réunie à Hiram (Ohio). Bien qu’il eût déjà reçu une révélation par Joseph lui faisant connaître la volonté du Seigneur le concernant, William McLellin se joignit à trois autres hommes, Orson Hyde, Luke Johnson et Lyman Johnson, lors de la Conférence, pour implorer Joseph de révéler « l’avis et la volonté du Seigneur » concernant leurs responsabilités6. Il raconta plus tard que lorsqu’il avait été ordonné grand prêtre, il « ne comprenait pas les devoirs de cet office7 ». Peut-être ce manque de compréhension conduisit-il en partie à sa requête, car la révélation qui suivit, aujourd'hui Doctrine et Alliances 68, donna à William McLellin et à ses compagnons des renseignements sur les devoirs des grands prêtres et des anciens de prêcher l’Évangile à toute la terre8.

D&A 1

D&C 1 on JosephSmithPapers.org
D & A 1 sur JosephSmithPapers.org

Compte tenu de cette responsabilité de prêcher et que la révélation du 30 octobre déclarait que l’Évangile « roulera[it] jusqu’aux extrémités de la terre », il était impératif que les révélations que Joseph avait déjà reçues fussent publiées. William McLellin raconta plus tard que « des heures furent consacrées » lors de la conférence à parler de la décision de publier ou non les révélations et qu'« il fut finalement décidé de les faire imprimer9 » Selon ses souvenirs, cette conférence de novembre le désigna, ainsi qu'Oliver Cowdery et Sidney Rigdon, pour rédiger une préface pour le Livre des Commandements. Toutefois, quand les hommes présentèrent la préface à la conférence, les personnes qui y participaient « la mirent en pièces » et « demandèrent à Joseph d'interroger le Seigneur à ce sujet ». Selon William McLellin, après s'être incliné en prière avec la conférence, Joseph, « dicta par l’esprit la préface », alors qu’il était assis « près d'une fenêtre de la salle dans laquelle l'assemblée était assise ». William McLellin rapporta que « Joseph donnait quelques phrases et Sydney [Rigdon] les notait, puis les lisait à haute voix, et si c'était correct, Joseph continuait à en donner davantage ». Selon William McLellin, « c'est par ce processus que la préface », aujourd'hui la section 1 des Doctrine et Alliances, « a été donnée10 ».

D&A 67

D&C 67 on JosephSmithPapers.org
D & A 67 sur JosephSmithPapers.org

Joseph Smith désirait aussi que les participants à la conférence donnent leur témoignage de l’origine divine des révélations. Certains étaient réticents à le faire, ce qui conduisit à la dictée d’une autre révélation, actuellement la section 67 des Doctrine et Alliances. Dans cette révélation, le Seigneur donna aux anciens un moyen de déterminer si les révélations venaient de Dieu : « s'il en est un parmi vous qui en fasse un[e] semblable », dit la révélation, « alors vous serez justifiés lorsque vous dites que vous ne savez pas qu'[elles] sont vrai[e]s ». « Mais si [personne ne peut] en faire un[e] qui soit semblable [...], vous êtes sous la condamnation si vous ne rendez pas témoignage qu’[elles] sont vrai[e]s11 » (voir D&A 67:6-8).

Selon une source, William McLellin se porta volontaire pour essayer d’écrire sa propre révélation, mais échoua lamentablement12. Par la suite, William McLellin, ainsi que d’autres participants à la conférence, apposa son nom sur un témoignage, préparé par Joseph, déclarant : « Dieu a témoigné à notre âme par le Saint-Esprit déversé sur nous que ces commandements sont donnés par l’inspiration de Dieu et sont pour le profit de tous les hommes et sont absolument vrais13. »

D&A 133

D&C 133 on JosephSmithPapers.org
D & A 133 sur JosephSmithPapers.org

Après la fin de la Conférence, William McLellin resta avec Joseph Smith pendant deux semaines, copiant des révélations et se préparant à faire une mission avec Samuel H. Smith dans les États de l'Est14. Il se peut même qu'il ait été présent le 3 novembre, quand Joseph reçut ce qui serait connu comme l’annexe du livre des commandements, qui figure dans la version actuelle des Doctrine et Alliances en tant que section 133.

Comme la section 1, elle avertit les habitants de la terre du retour imminent du Christ et de la nécessité de se repentir et d’accepter la direction de Dieu, telle qu'elle est énoncée dans les révélations qu’il avait données à Joseph. Renforcé par la parole de Dieu, William McLellin partit pour sa mission avec Smith le 16 novembre et prêcha l’Évangile pendant plusieurs semaines15.

Il fut par la suite appelé comme l’un des premiers membres du Collège des douze apôtres, mais il ne resta pas fidèle à son témoignage ; il apostasia et participa même à la persécution des saints au Missouri16. Mais pendant quelques courtes semaines à l’automne 1831, il fut témoin oculaire de l’appel prophétique de Joseph Smith, étant témoin de plusieurs révélations, y compris certaines qui s'adressaient directement à lui, et participant à la décision de publier les révélations sous le nom de Livre des Commandements. William McLellin, associé à d’autres participants à une autre conférence en novembre 1831, déclara que ces révélations « valaient pour l’Église les richesses de toute la terre ». Pour lui, elles contenaient « les clés des mystères du Royaume et les richesses de l’éternité pour l’Église17 ».

 

Pour en savoir plus sur les sections mentionnées dans cet article, voir le volume à paraître, dir. de publ. Matthew C. Godfrey, Mark Ashurst-McGee, Grant Underwood, Robert J. Woodford, William G. Hartley. Documents, Volume 2: July 1831-January 1833. Vol. 2 de la série de documents The Joseph Smith Papers, publié sous la direction de Dean C. Jessee, Ronald K. Esplin et Richard Lyman Bushman. Salt Lake City: Church Historian’s Press, 2013.

Notes de bas de page

[1] dir. de publ. Jan Shipps et John W. Welch, The Journals of William E. McLellin, 1831-1836, (Provo, Utah : Brigham Young University Studies, 1994), p. 44-45 ; Minute Book 2, 25-26 October 1831, Joseph Smith Papers.

[2] dir. de publ. Jan Shipps et John W. Welch, The Journals of William E. McLellin, 1831-1836, (Provo, Utah : Brigham Young University Studies, 1994), p. 45.

[3] William E. McLellin, Ensign of Liberty, Kirtland, Ohio (janvier 1848), p. 61.

[4] dir. de publ. Jan Shipps et John W. Welch, The Journals of William E. McLellin, 1831-1836, (Provo, Utah : Brigham Young University Studies, 1994), p. 46-47.

[5] Révélation, 30 octobre 1831, JSP.

[6] Révélation, 1er novembre 1831-A, JSP.

[7] W. E. McLellan, MD, à Davis H. Bays, 24 mai 1870, dans Saints’ Herald, 15 septembre 1870, 553-557.

[8] D&A 68:1-12.

[9] William E. McLellin, « From a Letter dated Dec. 14th, 1878 », dans John L. Traughber Papers, Bibliothèque J. Willard Marriott, Université d'Utah, Salt Lake City (Utah).

[10] « Letter from Elder W. H. Kelley », Saints’ Herald, 1er mars 1882, 67.

[11] Révélation, vers le 2 novembre 1831, JSP.

[12] Joseph Smith, History, 1838-1856, volume A-1, p. 162, JSP. McLellin lui-même n'a jamais parlé de cet incident. Voir aussi Mark R. Grandstaff, « Having More Learning Than Sense: William E. McLellin and the Book of Commandments Revisited » Dialogue: A Journal of Mormon Thought 26 (hiver 1993), p. 23-48.

[13] Témoignage, environ 1-2 novembre 1831, JSP.

[14] dir. de publ. Jan Shipps et John W. Welch, The Journals of William E. McLellin, 1831-1836, (Provo, Utah : Brigham Young University Studies, 1994), p. 47.

[15] dir. de publ. Jan Shipps et John W. Welch, The Journals of William E. McLellin, 1831-1836, (Provo, Utah : Brigham Young University Studies, 1994), p. 47.

[16] Procès verbal du 14 février 1835, Registre n° 1 des procès verbaux, p. 149, JSP ; Larry C. Porter, « The Odyssey of William Earl McLellin: Man of Diversity, 1806-83 », dans The Journals of William E. McLellin, p. 325-327.

[17] Procès verbal du 12 novembre 1831, Registre n° 2 des procès verbaux, p. 18, JSP.