Skip main navigation
fermer
Sauter le menu général

Révélations

dans leur contexte

Appel en mission d'Orson Pratt.

D&A 34

Matthew S. McBride

Orson Pratt

Orson Pratt était un enfant curieux. À un âge précoce il « eut beaucoup de sentiments profonds concernant Dieu et l’au-delà1 ». Bien qu’ils ne soient pas affiliés à une religion en particulier, ses parents, Jared et Charity Pratt, encouragèrent leur fils à lire la Bible pour obtenir des réponses à ses nombreuses questions. Sa lecture ne fit qu’amener davantage de questions.

Comme il le dit plus tard, sa famille « faisait partie des pauvres de ce monde ». Il raconta : « Une succession de malheurs la maintint dans les plus basses sphères de la pauvreté2 ». En raison de leur situation difficile, quand il eut onze ans, ses parents l’envoyèrent travailler dans les champs d’autres paysans en échange de logement et de nourriture. Pendant près de neuf ans, Orson travailla comme ouvrier agricole pour plusieurs paysans de l’Ohio jusqu’à Long Island. Bien qu’il se soit senti « ballotté sans avoir de demeure permanente », il écrivit : « Mes premiers repères moraux et religieux, instillés dans mon esprit par mes parents, sont toujours restés en moi3. » Ils lui servirent de point d’ancrage.

Il continua à être « soucieux de sa préparation pour l’au-delà », mais ce n’est pas avant l’automne 1829 qu’il commença à prier avec ferveur, ressentant le besoin de direction spirituelle. Il écrivit plus tard : « La nuit, tandis que d’autres dormaient sur leur oreiller, je me retirai souvent dans un lieu secret dans les champs ou à l’écart de tous pour m’incliner devant le Seigneur et prier pendant des heures. » Il résuma ses sentiments à ce moment-là : « Le plus grand désir de mon cœur était que le Seigneur manifeste sa volonté à mon égard4 ».

Une visite inattendue

Il continua ses prières tout en travaillant dans des fermes en échange de logement et de nourriture, près de la maison de sa famille, à Canaan (New York), jusqu’en septembre 1830. Ce mois-là, il reçut la visite de son frère aîné, Parley.

Quelques semaines plus tôt, celui-ci avait découvert le Livre de Mormon et s’était converti à l’Église fondée par Joseph Smith, son traducteur. Récemment baptisé et ordonné pour prêcher l’Évangile, l’aîné des Pratt se rendit dans l’est, à Canaan, avec l’intention de faire part à sa famille de son enthousiasme pour sa nouvelle religion. Alors que ses parents crurent « en partie », Parley nota plus tard : « Mon frère Orson, jeune homme de dix-neuf ans, la reçut de tout son cœur5. »

Ce qu’Orson Pratt entendit du message de son frère satisfit ses aspirations spirituelles et il se fit baptiser le 19 septembre, jour de son dix-neuvième anniversaire. Quelques semaines après son baptême, il partit pour Fayette (New York), désireux de rencontrer Joseph Smith.

Un appel à prêcher

Après un voyage de plus de trois cents kilomètres, il arriva à la maison de Peter Whitmer, père, où Joseph Smith habitait alors. Il le rencontra et apprit que son frère Parley avait été appelé par révélation pour « aller vers les Lamanites, leur proclamer la bonne nouvelle d’une grande joie6 ». Orson Pratt, ayant toujours le désir fervent de connaître la volonté du Seigneur à son égard, demanda à Joseph « s’il ne pouvait pas apprendre quelle était sa mission7 ». N’y avait-il pas une révélation pour lui comme il y en avait eu une pour son frère ?

Joseph Smith invita Orson Pratt et John Whitmer à monter à l’étage, dans la pièce où il avait auparavant terminé la traduction du Livre de Mormon8. Dans cet endroit plus intime, Joseph demanda à Orson s’il était disposé à écrire la révélation à mesure qu’il la prononçait. « Étant alors jeune et timide et conscient de son indignité », Orson demanda si John Whitmer pouvait servir de secrétaire à sa place. Joseph Smith accepta, il « prit une petite pierre appelée pierre de voyant et, la mettant dans un chapeau, il se mit bientôt à parler9 ».

D & A 34 sur JosephSmithPapers.org
D & A 34 sur JosephSmithPapers.org

Dans la révélation, le Seigneur félicita Orson pour sa foi et l’appela au ministère : « Tu es béni parce que tu as cru et tu es béni davantage parce que je t’appelle à prêcher mon Évangile10 » (voir D & A 34:4-5). Il décrivit plus tard ce qu'il éprouva après avoir entendu le Seigneur lui parler par l’intermédiaire de Joseph : « J’ai pensé que c’était un appel très grand et important et je me suis senti complètement incompétent à moins que le Seigneur ne me qualifie par son Esprit11 ».

Le 1er décembre, Joseph Smith ordonna Orson ancien et celui-ci se prépara immédiatement à partir en mission. Bien que la révélation n’ait pas précisé où il devait aller, il fut décidé qu’il devait prêcher à Colesville (New York)12. Frère Pratt se fiait à cette promesse faite dans la révélation : « Élève la voix et ne te ménage pas, car le Seigneur Dieu a parlé ; prophétise donc et ce sera donné par la puissance du Saint-Esprit13 » (voir D & A 34:10). Il dit plus tard : « Je me dis qu’à moins que le Seigneur ne déverse son Esprit sur moi plus abondamment que jamais auparavant, jamais je ne pourrais m'acquitter de ces devoirs de manière acceptable à ses yeux14. »

Porteur d’une lettre d’introduction signée de Joseph Smith15, Orson arriva à Colesville où, docilement, il commença à ouvrir la bouche dans les réunions publiques et à enseigner les choses de Dieu comme le Saint-Esprit lui donnait de s’exprimer. La petite branche de l’Église de Colesville le reçut chaleureusement16 et il retourna à Fayette, plus tard ce même mois.

Il avoua qu’il se sentit souvent trembler et prêt à reculer, par peur de n'être jamais capable d’accomplir une aussi grande œuvre17. Cependant, la révélation clarifia la volonté du Seigneur à son égard et il continua à servir comme missionnaire et apôtre pendant plus de soixante ans, en réponse à cet appel.

 

Pour en savoir plus sur les sections mentionnées dans cet article, voir le prochain volume, Michael Hubbard MacKay, Gerrit J. Dirkmaat, Grant Underwood, Robert J. Woodford, William G. Hartley, directeurs de publication. Documents : Juillet 1828-juin 1831. Premier volume de la série de Documents intitulée The Joseph Smith Papers, directeurs de publication Dean C. Jessee, Ronald K. Esplin et Richard Lyman Bushman. Salt Lake City : Church Historian’s Press, 2013.

Notes de bas de page

[1] Orson Pratt, « History of Orson Pratt » Millennial Star p. 27, n° 3 (21 janvier 1865) : p. 39.

[2] Orson Pratt, « History of Orson Pratt » Millennial Star p. 27, n° 3 (21 janvier 1865) : p. 39.

[3] Orson Pratt, « History of Orson Pratt » Millennial Star p. 27, n° 4 (28 janvier 1865) : p. 55.

[4] Orson Pratt, « History of Orson Pratt » Millennial Star p. 27, n° 4 (28 janvier 1865) : p. 55.

[5] Parley P. Pratt, fils, éd., The Autobiography of Parley Parker Pratt (New York : Russell Brothers, 1874), p. 45.

[6] Alliances d’Oliver Cowdery et d’autres personnes, 17 octobre 1830, Joseph Smith Papers.

[7] James R. B. Vancleave, Richmond (Missouri) à Joseph Smith III, Plano (Illinois), 29 septembre 1878, dans Lyndon Cook, éd., David Whitmer Interviews : A Restoration Witness [Entretiens avec David Whitmer : un témoin du Rétablissement] (Orem, Utah : Grandin Book, 1991), p. 239–240. Ma reconnaissance va à Michael Hubbard Mackay et Gerrit Dirkmaat dont les recherches concernant les Joseph Smith Papers ont attiré mon attention sur cette source.

[8] Orson Pratt, « Privileges and Experience of the Saints, Etc. », 18 septembre 1859, Journal of Discourses (Liverpool : entrepôt de livres des saints des derniers jours, 1854-1886), 7:311.

[9] James R. B. Vancleave, Richmond (Missouri) à Joseph Smith III, Plano (Illinois), 29 septembre 1878, dans Lyndon Cook, éd., David Whitmer Interviews : A Restoration Witness [Entretiens avec David Whitmer : un témoin du Rétablissement] (Orem, Utah : Grandin Book, 1991), p. 239–240.

[10] Révélation, 4 novembre 1830, JSP.

[11] Orson Pratt, « Privileges and Experience of the Saints, Etc. », 18 septembre 1859, Journal of Discourses (Liverpool : entrepôt de livres des saints des derniers jours, 1854-1886), 7:311.

[12] Orson Pratt, « History of Orson Pratt » Millennial Star p. 27, n° 4 (28 janvier 1865) : p. 55.

[13] Révélation, 4 novembre 1830, JSP.

[14] Orson Pratt, « Privileges and Experience of the Saints, Etc. », 18 septembre 1859, Journal of Discourses (Liverpool : entrepôt de livres des saints des derniers jours, 1854-1886), 7:311.

[15] Joseph Smith, lettre à l’Église de Colesville, 2 décembre 1830, JSP.

[16] Voir Newel Knight, « Newel Knight Journal », dans Scraps of Biography, Tenth Volume or the Faith-Promoting Series (Salt Lake City : Juvenile Instructor, 1883), p. 46-69.

[17] Orson Pratt, dans Journal of Discourses, 18 septembre 1859 (Liverpool : F. D. Richards, et autres, 1854-1886), 7:311.