Skip main navigation
fermer
Sauter le menu général

Révélations

dans leur contexte

Organisation de l’Église à Nauvoo

D&A 124, 125

Alex D. Smith

Tableau de méandre du Mississippi à Nauvoo par David H. Smith

Un nouveau lieu de rassemblement

Après avoir été chassés de chez eux dans le nord du Missouri, les Saints s’enfuirent à l’Est, ’au Mississippi, trouvant refuge pendant l’hiver 1838 dans plusieurs colonies le long du fleuve dans les territoires de l’Iowa et de l’Illinois, le plus grand nombre de saints s’assemblant dans et autour de Quincy (Illinois). Forcés d’abandonner tout espoir immédiat que leur terre de Sion dans le comté de Jackson leur soit rendue, les dirigeants de l’Église recherchèrent un nouveau lieu de rassemblement central pour les Saints. À l’été 1839, ils achetèrent la région de Commerce, dans le comté de Hancock, en Illinois, et les vastes étendues de terres de l'autre côté du fleuve, dans le territoire de l’Iowa. Commerce fut choisi comme nouveau lieu de rassemblement et les saints renommèrent bientôt leur nouvelle ville « Nauvoo ».

Ayant appris par expérience ce que cela fait d’être chassés de chez eux, d’abord du comté de Jackson dans le Missouri, puis des comtés de Caldwell, Davies et Ray du nord du Missouri, les saints étaient déterminés à profiter des pouvoirs de gouvernement. Ils entreprirent de fonder une ville dans leur nouveau foyer en Illinois où ils seraient libres d’exercer leurs droits religieux avec la protection de l’autorité légale.

15044753325342662644-eng
Articles d'enregistrement de Nauvoo

Le 16 décembre 1840, Thomas Carlin, gouverneur et législateur de l’Illinois, initialement désireux d'obtenir les voix des nombreux réfugiés mormons du Missouri et, indigné par les atrocités perpétrées contre les saints par leurs voisins du Missouri, adopta « Un acte pour intégrer la ville de Nauvoo ». Cette charte accordait des pouvoirs juridiques étendus aux habitants de Nauvoo, notamment la possibilité d’organiser un corps législatif par eux-mêmes pour établir des lois au sein de la ville, le pouvoir de créer la Légion de Nauvoo comme un sous-ensemble de la milice de l’État, et l’autorité d’établir une université dans la ville, entre autres pouvoirs1. À peu près au moment où les saints essayaient d'obtenir la charte de leur ville, ils cherchèrent aussi à intégrer l’Église dans l’État d’Illinois, avec Joseph Smith comme administrateur2.  Dans le cadre de ces efforts pour établir une nouvelle ville pour les saints sur les rives du Mississippi, Joseph Smith reçut le 19 janvier 1841 une révélation désignant Nauvoo comme la ville du temple et nouveau lieu de rassemblement, donnant des instructions aux dirigeants de l’Église et organisant celle-ci à Nauvoo. Cette révélation se trouve maintenant dans Doctrine et Alliances 124.

Les sections de Nauvoo des Doctrine et Alliances

La grande majorité des récits existants sur les discours publics de Joseph Smith remontent à l’époque de l’histoire de l’Église passée en Illinois, toutefois le contraire est aussi vrai pour les annales de ses révélations. Des cent trente-cinq sections des Doctrine et Alliances de l’Église de la vie de Joseph Smith, seulement neuf datent des cinq années que le prophète passa à Nauvoo. Seules trois des cent-dix sections intégrées au canon des Écritures du vivant de Joseph Smith (dans l’édition de 1844 des Doctrine et Alliances), trois remontent à l’époque de l'Illinois3.

d&a 125 sur josephsmithpapers.org
D & A 125 sur JosephSmithPapers.org

En comparant les neuf sections des Doctrine et Alliances qui font aujourd'hui partie du canon des Écritures enregistrées pendant les années passées par Joseph Smith en Illinois, on voit l’importance de la révélation du 19 janvier 1841. La section 125, brève révélation reçue en mars 1841, concerne la création du pieu de Zarahemla de l’autre côté du Mississippi, dans le territoire de l’Iowa. La révélation enregistrée ensuite (la 126), donnée en juillet 1841, est une instruction personnelle adressée à Brigham Young concernant son service missionnaire. Les sections 127 et 128 sont des lettres d’enseignement datant de septembre 1842 de Joseph Smith aux saints de Nauvoo, décrivant, entre autres choses, le principe du baptême pour les morts. Ces deux lettres, écrites alors que Joseph Smith était caché, sont chéries et vues par les saints, avec la section 124, comme étant des communications inspirées de leur prophète absent. Ce sont les seules révélations ou instructions de la période de l'Illinois intégrées au canon des Écritures du vivant du prophète.

Les trois sections des Doctrine et Alliances suivantes, de 129 à 131, contiennent des extraits d’instructions que Joseph Smith a données en 1843 à Nauvoo (129) et dans la petite ville de Ramus, Illinois (130 et 131). La section 132 traite du mariage céleste et plural et bien qu'elle ait été écrite en 1843, Joseph Smith en connaissait certaines parties avant son arrivée à Nauvoo. De plus, au cours de la vie du prophète, elle n'a été transmise qu'à ses amis proches les plus fidèles. Ainsi, relativement peu de révélations d’instructions ou sur l’organisation ont été enregistrées dans les dernières années de vie de Joseph Smith, et la révélation longue et complexe du 19 janvier 1841 fait figure d’exception. C’était, à bien des égards pour les membres de l’Église de cette époque, la révélation de Nauvoo.

« La révélation du 19 janvier 1841 était, à bien des égards pour les membres de l’Église de cette époque, la révélation de Nauvoo. »

Elle a été largement connue parmi les membres de l’Église et ce, presque immédiatement après sa réception. C’était le premier texte inscrit par Robert Thompson, greffier général de l’Église, dans le livre de la loi du Seigneur, document conçu pour contenir les révélations de Joseph Smith, et qui est devenu le premier livre de la dîme de l’Église4. Il a été lu devant les membres de l’Église à la conférence générale d’avril 1841 à Nauvoo, la première conférence après la réception de la révélation5. Joseph Smith, Brigham Young et d’autres dirigeants de l’Église ont souvent fait référence aux injonctions de la révélation de construire le temple et la Maison de Nauvoo6. En plus d’organiser la direction de l’Église à Nauvoo par mandat divin, la révélation est rapidement devenue une source de direction et un objectif pour les saints qui y vivaient.

Table des matières de la section 124

d&a 124 sur josephsmithpapers.org
D & A 124 sur JosephSmithPapers.org

La section 124 des Doctrine et Alliances pourrait presque être considérée comme une charte ecclésiastique de l’Église à Nauvoo, de la même manière que la loi visant à intégrer la ville servait aux besoins politiques de la collectivité. Les premières lignes de la révélation stipulaient que le pieu de Nauvoo devait être un nouveau lieu de rassemblement central pour les saints, une « pierre angulaire de Sion7. » Le commandement de construire un temple à Nauvoo démontrait que la nouvelle ville n’était pas simplement un refuge temporaire mais un foyer plus durable8.

L’expulsion des saints du Missouri et l’établissement de nouveaux pieux à la frontière occidentale de l’Illinois et de l’autre côté du fleuve dans le territoire de l’Iowa, ainsi que la création d’une nouvelle ville et d’un foyer pour les saints ont effectivement donné un nouveau départ à l’Église. Cette période de transition et la nécessité qui en découlait d’une nouvelle organisation se reflétaient dans une grande partie du contenu de la révélation. Au début de la révélation, plusieurs responsabilités personnelles sont données aux membres de l’Église, et la révélation se termine par une liste de nominations d'officiers dirigeants de l’Église, dont la Première Présidence, le Collège des douze apôtres (nommé dans la révélation « Conseil voyageur des Douze ») et un nouveau grand conseil de pieu pour Nauvoo, ainsi que d’autres collèges.

Une déclaration adressée à « tous les rois du monde » a été demandée par révélation, ce qui illustre encore la vision large de ce qu’allait devenir Nauvoo. Après que les saints ont été chassés de chez eux à de multiples reprises, les paroles de la révélation qui décrit le but de la déclaration ont dû leur donner de l'espoir : « Car voici, je suis sur le point de leur [les rois et les autorités du monde] lancer un appel pour qu’ils prêtent attention à la lumière et à la gloire de Sion, car le moment fixé pour la favoriser est venu9. »

Les paroles de la déclaration devaient inclure cette invitation: « [Venez] avec votre or et votre argent à l’aide de mon peuple, à la maison de la fille de Sion10. » Ce concept d’inviter des visiteurs à venir à Nauvoo, à apprendre l’Évangile et à aider les saints était inséparablement lié à un autre sujet important de la révélation, la construction et le but de la Maison de Nauvoo.

La révélation commandait que deux bâtiments soient construits : un temple et un hôtel ou « pension », appelée la Maison de Nauvoo. Les deux y étaient appelées « une maison à mon nom », toutes les deux devaient être des lieux « saints » dignes d’être acceptés du Seigneur, et toutes les deux allaient devenir les projets de construction clés des saints pour les six prochaines années11. Les plans du temple incarnaient de nouveaux développements importants dans la compréhension et les enseignements de Joseph Smith concernant les temples, notamment l’inclusion de fonts baptismaux dans lesquels les saints pouvaient accomplir des baptêmes en faveur de membres de leur famille ou de leurs amis décédés. Les fonts sont demandés pour la première fois dans la révélation du 19 janvier 1841.

12079212838106705830-eng
Édification de la maison de Nauvoo, dessin de William Weeks

Bien que le temple occupe la place la plus importante spirituellement et historiquement, plus de la révélation est consacrée à la Maison de Nauvoo qu’à n’importe quel autre sujet. Elle devait être un lieu de résidence pour Joseph Smith, sa famille et sa postérité12. Elle devait être un hôtel, une maison où pourraient loger les étrangers qui viendraient de loin, où un voyageur trouverait la santé et la sécurité, tandis qu’il contemplerait la parole du Seigneur et la pierre angulaire qu'il avait désignée pour Sion.  L'instruction ajoutait : « [Ses administrateurs] ne [permettront] pas qu’elle soit souillée. Elle sera sainte, sinon le Seigneur, votre Dieu, n’y demeurera pas13. »

Joseph Smith a souligné à maintes reprises l’importance de la Maison de Nauvoo. Lors d’une réunion sur le site du temple non achevé, le 21 février 1843, le prophète a déclaré : « la construction de la Maison de Nauvoo est tout aussi sacrée, à mon avis, que celle du temple. Je veux que la Maison de Nauvoo soit construite, il le faut, notre salut en dépend. Quand les gens auront fait ce qu’ils peuvent ou pourront pour le temple, qu’ils fassent ce qu’ils peuvent pour la Maison de Nauvoo14. » Un mois et demi plus tard, lors d’une conférence de l’Église de Nauvoo, il a dit : « Il est important que cette conférence donne de l’importance à la Maison de Nauvoo. Car il existe des préjugés contre la Maison de Nauvoo en faveur de la maison du Seigneur15. »

Pendant toute la période où les saints étaient à Nauvoo, l’accomplissement des nombreux commandements et responsabilités indiqués dans cette révélation est resté la plus haute priorité. Cependant, la durée de leur séjour dans l’Illinois n'allait pas être aussi longue que prévu, et certains objectifs qu’ils espéraient atteindre n’allaient jamais être atteints.

Patrimoine de la révélation

L’expérience de Nauvoo ne peut être véritablement comprise que dans le cadre de cette révélation et des tentatives des saints d’obéir à ses commandements. William Clayton, greffier du temple et secrétaire régulier de Joseph Smith, a exprimé ses motivations et celles des membres de l’Église dans son journal le 31 mai 1845 : « notre souci est de terminer le temple et la Maison de Nauvoo... pour qu'il nous soit permis d'accomplir les commandements du Tout-Puissant par rapport à cet endroit16. » Malheureusement, l’une après l’autre, leurs responsabilités, les bénédictions qui leur avaient été promises et leurs aspirations ne donnèrent que des épreuves supplémentaires et de la frustration.

L’expérience de Nauvoo ne peut être véritablement comprise que dans le cadre de cette révélation et des tentatives des saints d’obéir à ses commandements..

John C. Bennett, premier maire de Nauvoo et, plus tard, membre de la Première Présidence, reçut la promesse que sa récompense ne faillirait pas s’il acceptait les conseils mais il apostasia seulement un an et demi plus tard et devint un adversaire amer de l’Église17.

Robert B. Thompson, greffier général de l’Église, qui fut désigné par révélation comme devant être l’un des auteurs de la déclaration, mourut seulement sept mois plus tard. Ce n’est que des années plus tard, après la mort du prophète, que la déclaration fut écrite. Elle fut finalement composée par Parley P. Pratt en 1845 et publiée sous le titre de Déclaration des douze apôtres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours18.

En raison de l’état de pauvreté des saints et de la pression pour édifier une nouvelle ville, la construction du temple et de la Maison de Nauvoo progressa lentement. Les deux bâtiments nécessitaient le même travail et les mêmes ressources matérielles, les deux projets prirent du retard. Finalement, à l’automne 1845, quand il était évident que le temps des saints à Nauvoo était limité, il devint nécessaire de favoriser l’achèvement du temple, et, à une réunion, le soir du dimanche 14 septembre il fut accepté avec réticence de donner plus de main-d’œuvre au temple « même si cela devait entraver la construction de la Maison de Nauvoo19. » La construction du temple progressa suffisamment pour qu’il soit utilisé au cours de l’hiver 1845-1846 pour des réunions et pour l’accomplissement d’ordonnances.

La révélation du 19 janvier 1841 peut presque être considérée comme une vision de ce qui aurait pu être. Le prophète et le patriarche de l’Église furent tués, la Maison de Nauvoo ne fut jamais terminée comme prévu, la majorité des saints quittèrent leur foyer sur les rives du Mississippi pour se rendre à l’ouest du Great Basin, et leur temple bien-aimé, à peine terminé après des années de travail diligent, dut être mis en vente pour répondre aux besoins financiers20.

Mais l’histoire de Nauvoo est aussi un témoignage de la foi des saints, de leur compréhension de l’importance des directives divines contenues dans cette révélation et de leurs efforts continus pour les accomplir. En effet, ce ne serait pas leur rendre justice que de percevoir la somme totale de leurs efforts pour accomplir cette révélation comme étant un échec, ou de voir ces années en ne pensant qu’à la fin tragique de leur séjour en Illinois.

Pendant des années, Nauvoo fut un refuge, un lieu d’industrie saine et un foyer pour les saints. C’était un endroit où « la lumière et la gloire de Sion » étaient visibles par les nombreux visiteurs qui y vinrent et qui, dans certains cas, « contemplèrent la parole du Seigneur. » Sa « faveur », illustrée dans la vie des membres de l’Église qui ont vécus là, n’a pas manqué d’attirer l’attention du monde21.

Notes de bas de page

[1] An Act to Incorporate the City of Nauvoo ,16 déc. 1840, Laws of the State of Illinois[1840-1841], p. 52–57 ; « Divers », Times and Seasons, 15 janvier 1841, 2:281–286.

[2] An act to incorporate the church at Nauvoo, rapport n° 43 du Sénat, lois, résolutions et autres Archives de l’Assemblée générale. 1er-88e exercices, 1819-1994, Archives de l’État d’Illinois, Springfield, IL ; rendez-vous, 2 février 1841, Hancock Co., IL, obligations et hypothèques, vol. 1, p. 97, microfilms 954 776, collection d’archives des États-Unis et du Canada, bibliothèque de l’histoire familiale de l’Église, Salt Lake City, UT.. <>

[3] L’édition de 1844 des Doctrine et Alliances n’a été imprimée qu’après le martyre, toutefois une sélection de son contenu et la plupart des travaux de l’édition ont été terminés avant la mort de Joseph Smith. (Peter Crawley, A Descriptive Bibliography of the Mormon Church, premier volume [Centre d’études religieuses, Provo, Utah : 1997] : 277–280 ; Doctrine et Alliances, édition 1844).

[4] The Book of the Law of the Lord, p. 3–15, bibliothèque de l’histoire de l’Église.

[5] Le 7 avril 1841, John C. Bennett, maire de Nauvoo, « a lu les révélations du « livre de la loi du Seigneur », qui avaient été reçues depuis la dernière Conférence générale, en lien avec la rédaction d’une déclaration aux rois de la terre, la construction d’un temple à Nauvoo, l’organisation de l’Église & c. » (« Minutes of a general conference », Times and seasons 2, n° 12, 15 avril 1841, p. 386).

[6] Voir, par exemple, les déclarations publiques de Joseph Smith et de Brigham Young dans le journal de Joseph Smith, le 21 février et le 28 avril 1843, Joseph Smith Collection, LDS Church History Library. La révélation a aussi été mentionnée dans le journal de Joseph Smith quand les responsabilités relatives aux directives de la révélation étaient mentionnées. Voir aussi la discussion sur la déclaration dans l’introduction du 22 décembre 1841 (journal de Joseph Smith, 22 décembre 1841, dans Book of the Law of the Lord, LDS Church History Library).

[7] Book of the Law of the Lord, 3, Church History Library (voir D&C 124:2) ; Voir aussi la Collection de révélations, Church History Library. Bien que le texte manuscrit de la révélation du 19 janvier 1841 qui a été mis sur la pierre angulaire de la Maison de Nauvoo soit probablement l’original et soit antérieur à la version copiée dans les premières pages du livre de la loi du Seigneur, l’eau a occasionné des dommages trop importants à ce texte avant qu’il ne soit retiré de la pierre angulaire, et le texte est trop flou pour que l’on puisse le lire. De ce fait, toutes les citations contenues dans le présent texte de la révélation sont tirées de la version copiée dans le livre de la loi du Seigneur.

[8] La décision de construire un temple à Nauvoo fut prise peu avant à la révélation du 19 janvier 1841. La construction du temple fut examinée et un premier comité fut chargé de superviser le projet à la conférence de l’Église d’octobre 1840 à Nauvoo (« Minutes of the general conference of the church of Jesus Christ of Latter Day Saints », Times and Seasons, octobre 1840, 1:186).

[9] Book of the Law of the Lord, 3 (voir D&A 124:5–6).

[10] Ibid.., 3 (voir D&A 124:11).

[11] Ibid.., p. 4-5 (voir D&A 124:22, 24, 27).

[12] Ibid.., 7 (voir D&A 124:56).

[13] Ibid.., 5 (voir D&A 124:23–24).

[14] Journal de Joseph Smith, 21 février 1843, Joseph Smith Collection, LDS Church History Library. Les cérémonies de pose de la pierre angulaire du temple de Nauvoo et de la Maison de Nauvoo sont une indication que Joseph Smith pensait que la Maison de Nauvoo était importante. Des objets d’importance historique ont été déposés dans la pierre angulaire du temple de Nauvoo le 25 septembre 1841, mais ce fuat à la cérémonie de la pose de la pierre angulaire de la Maison de Nauvoo une semaine plus tard, (le 2 octobre 1841) que furent placés le manuscrit original du Livre de Mormon ainsi qu’une ébauche de la révélation du 19 janvier 1841 concernant le temple de Nauvoo, la Maison de Nauvoo et d’autres articles (journal de Joseph Smith, le 29 décembre 1841, le 30 juin 1842, dans Book of the Law of the Lord, LDS Church History Library).

[15] Journal de Joseph Smith, le 6 avril 1843, Joseph Smith Collection, LDS Church History Library. Le 19 avril, Joseph donna les instructions suivantes aux Douze sur leur mission : « ne dédaignez pas le temple. Ne dites rien contre. Mais faites savoir à tous les hommes que votre mission est de construire la Maison de Nauvoo. »

[16] Journal de William Clayton, le 31 mai 1845, LDS Church History Library.

[17] D&A 124:16-17 ; « présentation du tome 2 : journaux de Nauvoo, décembre 1841–avril 1843 », dans Joseph Smith Papers, séries de journaux, Vol. 2, Hadges, Smith, Anderson dir. p. xxvii–xxix.

[18] « Mort du colonel Robert B. Thompson, Times and Seasons, 1er septembre 1841, 2:519–520 ; Parley P. Pratt, déclaration des douze apôtres de l’Église de Jésus-Christ, Saints des Derniers Jours, [New York : Samuel Brannan et Parley P. Pratt, 1845] ; Voir aussi Peter Crawley, bibliographie descriptive, 1:294–296.

[19] Journal de William Clayton, le 14 septembre 1845,LDS Church History Library.

[20] L’annonce suivante a été publiée du 15 mai au 23 décembre 1846 dans le nouveau citoyen de [Nauvoo (Illinois)] : « Temple à vendre. Les fidéicommissaires soussignée des saints des derniers jours proposent de vendre le temple à des conditions très avantageuses, si une demande rapide est faite. Le temple est admirablement conçu à des fins littéraires ou religieuses. »

[21] Book of the Law of the Lord, 3 et 5 (voir D&A 124:6 et 23).