Skip main navigation
fermer
Sauter le menu général

Révélations

dans leur contexte

Ezra Booth et Isaac Morley

D&A 57, 58, 60, 61, 62, 63, 64, 71, 73

Matthew McBride

Image reproduite avec l’aimable autorisation de National Park Service, Jefferson National Expansion Memorial.

Pour les premiers membres de l’Église rétablie, l’été 1831 débuta avec de grandes espérances. Une conférence importante fut tenue durant la première semaine de juin dans l’école située dans la ferme d’Isaac Morley près de Kirtland. La pièce était bondée et plusieurs personnes durent s’asseoir à l’extérieur s’efforçant d’entendre à travers les fenêtres ouvertes. La brise estivale exaltait le parfum de la menthe fraîchement récoltée, qui était plantée dans les champs avoisinants. Joseph Smith commença la conférence par une prière.

Lors de cette réunion, on procéda aux premières ordinations à la « haute prêtrise1 ». Plusieurs des anciens connurent des manifestations spirituelles, y compris l’expulsion de mauvais esprits. Puis, à l’approche de la fin de cette conférence de quatre jours, Joseph Smith reçut une révélation qui combla les espérances les plus chères des fidèles.

Depuis le moment où ils avaient lu le Livre de Mormon pour la première fois, les croyants se demandaient comment, où et quand les prophéties du livre se réaliseraient. À quel moment les Lamanites, connus alors comme étant les Indiens nord-américains, seraient-ils convertis et se joindraient-ils à l’Église afin de construire la Nouvelle Jérusalem en Amérique ? Ces premiers membres savaient que le site choisi pour la construction de la ville se trouverait « près des Lamanites2 ». Ils avaient même envoyé Oliver Cowdery et trois autres missionnaires dans les contrées lointaines à l’Ouest des États-Unis pour prêcher aux Indiens américains près du Missouri.

D&A 57 sur JosephSmithPapers.org

Dans cette révélation, le Seigneur déclarait que le Missouri était effectivement le pays qu‘il consacrerait à son peuple. Parlant de la Nouvelle Jérusalem, il promit qu’il « hâterai[t] la ville en son temps ». La révélation appelait également Joseph Smith, Sidney Rigdon et treize autres équipes de missionnaires à voyager deux par deux à destination du Missouri, où la prochaine conférence se tiendrait. Elle leur annonçait aussi que s’ils étaient fidèles, le Seigneur leur révèlerait « la terre de [leur] héritage3 ».

Les équipes de missionnaires partirent pour le Missouri remplis de grandes espérances. Ils pensaient que le jour du retour de Jésus sur terre était très proche et qu’ils voyageaient dans le but de localiser et de construire une ville avec un temple, dans laquelle ils se rassembleraient pour accueillir le Seigneur lorsqu’il viendrait. La rumeur se propagea qu’Oliver Cowdery et ses collègues missionnaires étaient sur le point de convertir beaucoup d’Indiens américains4. Les missionnaires s’attendaient à ce qu’au Missouri, « les objets de la foi et de l’espérance devinssent les objets de la connaissance et de la réalisation5. »

Le voyage au Missouri

Isaac Morley et Ezra Booth faisaient partie des missionnaires appelés. Tous deux avaient assisté à la conférence et avaient été ordonnés, et ils étaient maintenant désignés pour former une équipe et voyager ensemble.

Isaac Morley avait été l’un des premiers convertis à l’Église en Ohio. Au moment de sa conversion, Isaac, sa femme Lucy, sa famille et plusieurs de leurs amis habitaient dans sa ferme selon un style de vie communautaire. Ils s’efforçaient au mieux de vivre à la manière des premiers chrétiens mentionnés dans le livre des Actes, où « tout était en commun entre eux » (Actes 4:32).

Ezra Booth, lui, avait été un prédicateur méthodiste respecté du nord-est de l’Ohio6. Sa conversion avait provoqué quelque agitation parmi ses amis et ses connaissances, qui désapprouvaient le fait qu’il se soit joint aux « Mormonites7 ». Ezra avait fortement ressenti qu’il devait adopter cette foi nouvelle. Il raconte : « Les impressions sur mon esprit étaient profondes et puissantes, et mes sensations étaient exacerbées à un degré qui m’était alors étranger8. »

Mais au moment de son départ en juin 1831, Ezra avait commencé à douter. Les manifestations spirituelles lors de la conférence n’avaient pas satisfait ses attentes, et il était fâché que Joseph Smith et Sidney Rigdon se rendent au Missouri en chariot, alors qu’Isaac et lui étaient appelés à parcourir toute la distance à pied dans la chaleur de l’été, et à prêcher le long du chemin.

Le voyage fut pénible pour d’autres frères également. Joseph Smith partit seulement quelques semaines après qu’Emma et lui avaient perdu des jumeaux à la naissance. Il quitta sa femme endeuillée, qui devrait prendre soin d’elle-même et des jumeaux Murdock nouvellement adoptés (dont la mère, Julia, était morte fin avril, et dont le père, John, allait aussi faire le voyage pour le Missouri).

Lorsque Ezra Booth arriva finalement au Missouri, il se senti abattu. Comme d’autres, il « s’attendait à trouver un pays abondant en nécessités et conforts de la vie ». Au lieu de cela, il regarda autour de lui et constata que « les perspectives paraissaient quelque peu moroses9 ». Il se souvint qu’avant le voyage, Joseph Smith avait affirmé avec confiance que l’Église au Missouri serait grande et croîtrait, mais quand Isaac et lui arrivèrent sur place, ils ne trouvèrent que sept nouveaux membres.

Joseph Smith, lui-même, a peut-être été déçu au début lorsqu’il est arrivé au Missouri. La région autour d’Independence consistait essentiellement en de vastes prairies et quelques arbres épars. Loin d’inspirer la vision d’une capitale millénaire, la ville frontière, elle-même, avait « un siècle de retard10 ». Pour la plupart des frères, la réalité de la situation au Missouri s’avéra décevante. Mais chacun d’eux fit face à cette déception d’une manière différente.

Une prière pour être guidé

Était-ce vraiment le lieu et le moment pour essayer d’établir Sion ? Le 20 juillet, impatient de comprendre le calendrier et les intentions de Dieu, Joseph se tourna vers le Seigneur. « Quand le désert fleurira-t-il comme une rose ? », demanda-t-il dans sa prière. « Quand Sion sera-t-elle établie dans sa gloire et où le temple se tiendra-t-il11 ? » Ces questions amenèrent une révélation — aujourd’hui Doctrine & Alliances 57 — qui désigna finalement le site pour la ville et le temple.

D&A 58 sur JosephSmithPapers.org

Une révélation supplémentaire donnée le 1er août (Doctrine & Alliances 58) indiqua aux missionnaires de consacrer le terrain mais dévoila que Sion serait établie après de nombreuses tribulations. Cette révélation châtia ceux qui, comme Ezra Booth, avaient murmuré. « Alors, ils disent dans leur cœur : Ce n’est pas l’œuvre du Seigneur, car ses promesses ne se sont pas accomplies », et elle les avertit que : « leur récompense les attend en bas et non en haut.12 ».

Malgré la déception et l’ampleur du projet de construction de la ville, Joseph était décidé à commencer. Avec Sidney Rigdon et d’autres frères, il se mit à l’œuvre. Ils consacrèrent le terrain près d’Independence comme lieu de rassemblement, posèrent le premier rondin pour une maison en Sion et mirent en place la pierre d’angle nord-est pour un temple.

Quelques-uns des frères, comme Reynolds Cahoon, entrevirent des possibilités fascinantes en ces débuts symboliques. « Là, mes yeux mortels virent des choses grandes et merveilleuses », écrivit-il, « telles que mes yeux n’en n’avaient jamais vues en ce monde13 ». Mais Ezra Booth ne fut pas impressionné par ces débuts peu significatifs. Ce fut « une curiosité », dit-il, « mais qui ne valait pas la peine d’aller au Missouri pour être vue14 ».

Le retour en Ohio

Bien que quelques missionnaires eussent été choisis pour rester au Missouri, la révélation du 1er août commanda que le reste d’entre eux retournassent dans leur foyer, indiquant que « le moment n’[était] pas encore venu, avant bien des années, où ils recevr[aient] leur héritage dans ce pays15 ».

D&A 60 sur JosephSmithPapers.org

Une autre révélation, aujourd’hui Doctrine et Alliances 60, commanda aux missionnaires qui rentraient chez eux, de voyager sur la rivière Missouri en direction de l’est pour aller à St Louis16. De là, Joseph et Sidney Rigdon se rendraient rapidement à Cincinnati, en Ohio, pour prêcher tandis que les autres devraient voyager « deux par deux, et prêche[r] la parole sans hâte, parmi les assemblées des méchants17 ».

Ils embarquèrent sur des canoës à destination de Saint Louis le 8 août. La navigation sur la rivière Missouri avait la réputation d’être difficile. Les capitaines des bateaux à vapeur redoutaient les scieurs, ces arbres morts tapis dans les rivières, qui brisaient fréquemment leurs navires. Les frères racontèrent plus tard à Elizabeth Marsh que le courant du fleuve « était si agité qu’on aurait dit qu’il avait été maudit18 ».

Peinture de Karl Bodmer représentant les difficultés à naviguer sur la rivière Missouri en 1833.

Le voyage fut conflictuel pour les frères. L’épuisement, la chaleur et la fourberie de la rivière les mettaient à bout de nerfs. Le troisième jour de leur voyage sur l’eau, certains des canoës faillirent s’empêtrer dans les scieurs et risquèrent alors de chavirer, mettant ainsi en danger la vie des frères qui ne savaient pas nager.

Après avoir atteint le rivage sains et saufs, ils continuèrent de se quereller. Bien qu’il fût lui-même prompt à la dispute, Ezra Booth tolérait difficilement cette faiblesse chez les autres. Plus tard, il déclara sarcastiquement : « Voici les dirigeants de l’Église et la seule Église sur terre que le Seigneur contemple avec approbation19. »

Joseph Smith reçut une autre révélation, le matin suivant, sur les rives de la rivière, (Doctrine & Alliances 61) qui les avertissait du danger sur les eaux, mais qui disait : « peu m’importera […] qu’ils voyagent par eau ou par terre20 ».

D&A 62 sur JosephSmithPapers.org

Le jour suivant, Joseph poursuivit son voyage par la route avec une partie du groupe. Ils rencontrèrent son frère Hyrum et d’autres frères qui avaient été retenus et qui se rendaient sur le site de Sion qu’ils n’avaient pas encore pu visiter. Une révélation (Doctrine & Alliances 62) leur commanda : « Continuez votre voyage. Assemblez-vous au pays de Sion, tenez une réunion, réjouissez-vous ensemble et offrez un sacrement au Très-Haut21. »

Ezra Booth, de son côté, décida de rentrer aussi vite que possible plutôt que de prêcher en chemin selon la révélation reçue précédemment. Lui et quelques missionnaires firent le reste du trajet vers l’Ohio en bateau et en voiture à cheval.

« Confondez vos ennemis »

Peu après son retour en Ohio, Ezra Booth s’est séparé de l’Église d’une manière très publique. En raison de sa déception concernant ce à quoi Sion devrait ressembler ou comment Joseph Smith devait agir, sa foi commença d’abord à vaciller puis le quitta. Au début du mois d’octobre, le Ohio Star, journal situé à Ravenna, en Ohio, commença à publier une série de lettres que Ezra Booth avait écrites et qui critiquaient vivement Joseph Smith et l’Église.

En décembre, ses lettres avaient même commencé à ralentir l’œuvre missionnaire. Joseph Smith reçut alors deux révélations, la première en décembre 1831 et la seconde en janvier 1832, connues aujourd’hui comme les sections 71 et 73 des Doctrine et Alliances. Elles défiaient Ezra Booth et d’autres dissidents tels que Symonds Ryder de « produi[re] […] leurs moyens de défense contre le Seigneur ». Elles encourageaient également Joseph et Sidney Rigdon à prêcher activement : « Confondez vos ennemis ; invitez-les à vous rencontrer tant en public qu’en privé22. »

Bien que Sidney Rigdon mit Ezra Booth et Symonds Ryder au défi d’un débat public, ceux-ci refusèrent, sachant peut-être que Sidney avait la réputation d’être un adversaire redoutable dans ce genre d’exercice. Sidney prêcha à Ravenna, en Ohio, et en d’autres lieux, réfutant les déclarations d’Ezra Booth. Bien que les lettres d’Ezra eurent un effet de sape sur l’œuvre missionnaire, cet effet fut de courte durée.

Tragiquement, le cynisme d’Ezra creusa un fossé non seulement entre lui et l’Église rétablie, mais l’éloigna également de ses expériences spirituelles antérieures. En définitive, il « abandonna le christianisme et devint agnostique23 ».

Le test d’Isaac Morley

Alors qu’Ezra Booth s’éloigna de l’Église suite à l’expérience de son voyage au Missouri, Isaac Morley, au contraire, s’en rapprocha grâce à ce qu’il avait vécu. Durant le voyage, Isaac Morley partageait de manière évidente le cynisme d’Ezra Booth, du moins jusqu’à un certain point. Une révélation reçue le 11 septembre (Doctrine & Alliances 64) les châtiait tous les deux ainsi : « Ils condamnaient comme étant mauvais ce en quoi il n’y avait pas de mal ». Toutes les hésitations qu’Isaac avait au sujet de sa mission ne durèrent pas longtemps. À la différence d’Ezra Booth, Isaac Morley avait cessé de critiquer et avait changé de point de vue. La révélation poursuivait avec la voix du Seigneur disant : « J’ai pardonné à mon serviteur Isaac24. »

D&A 63 sur JosephSmithPapers.org

Mais le Seigneur attendait davantage de sacrifices de la part d’Isaac Morley. Il lui fut demandé de renoncer à sa vaste propriété à Kirtland et de repartir au Missouri avec sa famille. Dans une révélation donnée peu après le retour de Joseph Smith à Kirtland (Doctrine & Alliances 63), le Seigneur commanda au beau-frère d’Isaac, Titus Billings, qui avait la garde de la ferme, de « la vendre25 ». Dans la révélation donnée le 11 septembre, le Seigneur expliqua qu’il commandait que la ferme soit vendue afin « que [s]on serviteur Isaac Morley ne soit pas tenté au-delà de ce qu’il [était] capable de supporter26 ».

Isaac et Lucy Morley firent volontiers le sacrifice. En octobre 1831, Titus Billings vendit une grande partie de la ferme d’Isaac Morley. Ce dernier prit sa famille avec lui et retourna à Independence, comme cela lui avait été commandé, puis se remit au travail pour établir les fondations de la ville du temple. Grâce à sa persévérance et à l’abandon de ses doutes, il put avancer et servir comme évêque et comme patriarche. Il mourut en Utah, en 186527.

Notes de bas de page

[1] Ces ordinations à la « haute prêtrise » font référence à ce qui fut connu plus tard comme l’office de grand prêtre au sein de la prêtrise de Melchisedek.

[2] « Revelation, September 1830–B [D&C 28] », josephsmithpapers.org.

[3] « Revelation, 6 June 1831 [D&C 52] », josephsmithpapers.org.

[4] Ezra Booth mentionne ces rumeurs. Voir aussi « Letter from Oliver Cowdery, 8 April 1831 », josephsmithpapers.org.

[5] Ezra Booth, dans Eber D. Howe, Mormonism Unvailed (Painesville, Ohio : By the author, 1834), p. 192. Les lettres d’Ezra Booth furent à l’origine publiées entre septembre et décembre 1831 dans Ohio Star (Ravenna) et furent plus tard rééditées dans le livre de Howe.

[6] « Booth, Ezra », josephsmithpapers.org.

[7] C’était un terme communément utilisé pour faire référence aux premiers membres de l’Église rétablie. Voir Mark Staker Lyman, Hearken, O Ye People: The Historical Setting of Joseph Smith’s Ohio Revelations (Salt Lake City: Greg Kofford Books, 2009), p. 73-74.

[8] Ezra Booth, dans Howe, Mormonism Unvailed, p. 176.

[9] Ezra Booth, dans Howe, Mormonism Unvailed, p. 199.

[10] Joseph Smith, « History, 1838-1856, volume A-1 [23 December 1805-30 August 1834] », p. 127, josephsmithpapers.org.

[11] Joseph Smith, « History, 1838-1856, volume A-1 [23 December 1805-30 August 1834] », p. 127, josephsmithpapers.org ; ponctuation modernisée.

[12] « Revelation, 1 August 1831 [D&C 58] », josephsmithpapers.org.

[13] Reynolds Cahoon diaries, 1831–32, image 10–11, Church History Library, Salt Lake City.

[14] Ezra Booth, dans Howe, Mormonism Unvailed, p. 194–95.

[15] « Revelation, 1 August 1831 [D&C 58] », josephsmithpapers.org.

[16] Le groupe était probablement constitué de Joseph Smith, Sidney Rigdon, Oliver Cowdery, Sidney Gilbert, W. W. Phelps, Reynolds Cahoon, Samuel Smith, Ezra Booth, Frederick G. Williams, Peter Whitmer Jr., et Joseph Coe.

[17] « Revelation, 8 August 1831 [D&C 60] », josephsmithpapers.org.

[18] Lettre d’Elizabeth Godkin Marsh à Lewis Abbott et Ann Abbott, sept. 1831, Abbott family collection, Church History Library, Salt Lake City, telle que citée dans Matthew C. Godfrey, Mark Ashurst-McGee, Grant Underwood, Robert J. Woodford, et William G. Hartley, eds., Documents, Volume 2: July 1831–January 1833. Vol. 2 de la série de journaux des Joseph Smith Papers, directeurs de publication Dean C. Jessee, Ronald K. Esplin, Richard Lyman Bushman et Matthew J. Grow (Salt Lake City,Church Historian’s Press, 2013), p. 39.

[19] Ezra Booth, dans Howe, Mormonism Unvailed, p. 205.

[20] « Revelation, 12 August 1831 [D&C 61] », josephsmithpapers.org.

[21] « Revelation, 13 August 1831 [D&C 62] », josephsmithpapers.org; ponctuation modernisée.

[22] « Revelation, 1 December 1831 [D&C 71] », josephsmithpapers.org; ponctuation modernisée.

[23] J. N. Fradenburgh, History of Erie Conference, 2 vols. (Oil City, Pennsylvania: Derrick Publishing Company, 1907), vol.1, p. 346.

[24] « Revelation, 11 September 1831 [D&C 64] », josephsmithpapers.org.

[25] « Revelation, 30 August 1831 [D&C 63] », josephsmithpapers.org.

[26] « Revelation, 11 September 1831 [D&C 64] », josephsmithpapers.org.

[27] « Morley, Isaac », josephsmithpapers.org.