Skip main navigation
fermer
Sauter le menu général

Révélations

dans leur contexte

Jesse Gause : Conseiller du prophète

D&A 81

Robin Scott Jensen

Au moment de la préparation de la publication de D&A 81, le nom de Jesse Gause fut remplacé par celui de Frederick G. Williams. Image publiée avec l’autorisation de l’Église.

À ses débuts, l’Église subit d’importants changements au niveau de son organisation sur une période de temps relativement courte. Ceux-ci peuvent être suivis en lisant les premières révélations des Doctrine et Alliances, adressées à des personnes. Certaines font allusion à des organisations ou à des personnes moins connues des lecteurs modernes. L’une de ces révélations, donnée le 15 mars 1832 (maintenant Doctrine et Alliances 81), est adressée à un personnage relativement inconnu de l’histoire de l’Église : Jesse Gause1. Né en 1784, il fut élevé en Pennsylvanie et vécut un certain temps dans le Delaware. Il devint membre de la Société des amis (les Quakers) en 1806, épousa Martha Johnson en 1815, et l’année suivante, il était installé en Ohio. Cinq ans plus tard, il revint dans le Delaware. À la mort de sa première femme en 1828, il se rapprocha de sa famille élargie, qui était membre de la Société unie des croyants à la seconde apparition du Christ (les Shakers), afin qu’elle l’aide à s’occuper de ses enfants. En 1829, il embrassa la foi Shakers. Il se remaria en 1830 avec Minerva Eliza Byram et s’installa dans une communauté Shaker à North Union (Ohio, États-Unis), à vingt-quatre kilomètres à peine de Kirtland2.

Nous ne savons pas exactement comment Jesse en vint à se faire baptiser, mais il acquit rapidement la confiance de Joseph Smith et s’éleva à une place d’importance dans l’Église. Le 8 mars 1832, à Hiram (Ohio), Jesse Gause et Sidney Rigdon furent nommés conseillers de Joseph Smith dans la présidence nouvellement formée de la Haute Prêtrise3. La nomination de Joseph en tant que président avait eu lieu en janvier4. Cette présidence préludait à la Première Présidence de l’Église.

Jesse Gause fut non seulement conseiller de Joseph, mais il fit également une mission, se rendit au Missouri pour traiter des affaires de l’Église et participa en tant que copiste au projet de révision de la Bible, connu plus tard sous le nom de traduction de Joseph Smith. Comme beaucoup des premiers membres de l’Église, il manifesta son dévouement à sa nouvelle foi en travaillant à la cause de Sion.

Sidney Rigdon, qui fut baptisé en Ohio vers la fin de l’année 1830 et avait servi de copiste à Joseph Smith, avait déjà été le sujet et le destinataire de plusieurs révélations. Celle qui est maintenant Doctrine et Alliances 81 était cependant la première qui fût adressée directement à Jesse Gause. Bien qu’on ne sache pas si Jesse Gause avait spécifiquement demandé une révélation à Joseph Smith, le texte donne des éclaircissements importants sur ses devoirs, non seulement en tant que membre de l’Église mais en tant que conseiller du prophète.

La révélation informait Jesse Gause (et les futurs lecteurs) que les « clefs du royaume » appartiennent à l’office de la présidence de la Haute Prêtrise, dans ce cas à Joseph Smith lui-même. Elle disait aussi qu’il serait béni s’il était « diligent dans [s]es devoirs de conseiller dans l’office » auquel il était désigné.

Jesse Gause devait faire « le plus grand bien à [s]es semblables », notamment prier en public et prêcher l’Évangile aussi bien aux membres qu’aux non-membres. Cela, lui avait-on dit, « promouvra la gloire de celui qui est ton Seigneur ». Et s’il demeurait « fidèle jusqu’à la fin », il recevrait une « couronne d’immortalité5 ».

D&A 81 sur JosephSmithPapers.org

Il peut être étonnant d’apprendre que Jesse Gause fut excommunié de l’Église moins d’un an après la révélation qui lui conseillait vivement de persévérer jusqu’à la fin6. Sa quasi disparition des registres historiques après sa mission avec Zebedee Coltrin en août 1832 complique la tâche de comprendre pourquoi il partit7. Étant donné ses antécédents religieux Quakers et Shakers, il est possible qu’il ait eu des désaccords théologiques avec Joseph Smith et d’autres membres de l’Église, en particulier au fur et à mesure que Joseph continuait de mettre à jour la doctrine de l’Église par révélation.

Les lecteurs modernes de Doctrine et Alliances 81 ne trouveront le nom de Jesse Gause que dans le chapeau de la section. Au moment de la publication de l’édition des Doctrine et Alliances de 1835, son nom fut substitué par celui de l’homme appelé à prendre sa place : Frederick G. Williams. Les éditions suivantes des Doctrine et Alliances retinrent Frederick Williams comme destinataire de cette révélation. Frederick Williams, qui remplaça Jesse Gause en tant que conseiller en janvier 1833, avait été l’un des premiers convertis et défenseurs de Joseph Smith. Comme Jesse Gause et Sidney Rigdon, Frederick fut aussi copiste et secrétaire du prophète.

La version écrite des premières révélations de Joseph Smith subit des modifications lorsque les premiers dirigeants de l’Église préparèrent ces textes pour publication dans les Doctrine et Alliances en 18358. Les modifications étaient logiques parce que certaines d’entre elles ne reflétaient plus l’état actuel de l’organisation et de la compréhension doctrinale de l’Église. En préparant l’impression des révélations, les éditeurs ne considérèrent probablement pas la révélation contenue dans Doctrine et Alliances 81 uniquement comme un conseil adressé à une personne mais plutôt comme une révélation plus générale à un conseiller qui devait soutenir Joseph Smith. Et du fait que Jesse Gause avait quitté l’Église, il est compréhensible que les éditeurs aient remplacé son nom par celui de Frederick G. Williams.

À certains égards, les premières révélations sont comme des clichés instantanés, fournissant aux lecteurs modernes un aperçu de la manière dont la révélation continue a façonné les débuts de l’Église. À d’autres égards, elles ont des applications plus larges. Aujourd’hui, nous pouvons lire D&A 81 non seulement comme une révélation à l’un des premiers membres de l’Église, mais aussi comme un conseil à quiconque est disposé à soutenir le prophète.

Notes de bas de page

[1] Le nom du destinataire de cette révélation fut changé plus tard. Voir les discussions ci-dessous.

[2] Voir Erin B. Jennings, « The Consequential Counselor: Restoring the Root(s) of Jesse Gause », Journal of Mormon History, vol. 34, n° 2 (Spring 2008), p. 182-227.

[3] Joseph Smith, « Note, 8 March 1832 », josephsmithpapers.org ; Matthew C. Godfrey, Mark Ashurst-McGee, Grant Underwood, Robert J. Woodford et William G. Hartley, éds., Documents, Volume 2 : July 1831-January 1833, vol. 2 of the Documents series of The Joseph Smith Papers, éd. Dean C. Jessee, Ronald K. Esplin, Richard Lyman Bushman et Matthew J. Grow (Salt Lake City: Church Historian’s Press, 2013), p. 201-204.

[4] Les comptes-rendus de cette conférence de janvier 1832 n’existent pas. Voir « Minutes, 26-27 April 1832 », josephsmithpapers.org.

[5] « Revelation, 15 March 1832 [D&C 81] », josephsmithpapers.org ; Documents, Volume 2 : July 1831-January 1833, p. 207-208.

[6] Joseph Smith, « Journal, 1832-1834 », Dec. 3, 1832, josephsmithpapers.org ; Dean C. Jessee, Mark Ashurst-McGee et Richard L. Jensen, éds., Journals, Volume 1 : 1832-1839, vol. 1 of the Journals series of The Joseph Smith Papers, éd. Dean C. Jessee, Ronald K. Esplin et Richard Lyman Bushman (Salt Lake City : Church Historian’s Press, 2008), p. 10.

[7] Zebedee Coltrin journal, folder 0002, image 41, Church History Library, Salt Lake City.

[8] Voir l’introduction historique de « Doctrine and Covenants, 1835 », josephsmithpapers.org ; voir aussi Robin Scott Jensen, Richard E. Turley fils et Riley M. Lorimer, éds., Revelations and Translations, Volume 2 : Published Revelations, vol. 2 of the Revelations and Translations series of The Joseph Smith Papers, éd. Dean C. Jessee, Ronald K. Esplin et Richard Lyman Bushman (Salt Lake City: Church Historian’s Press, 2011), p. 301-310.