Skip main navigation
fermer
Sauter le menu général

Révélations

dans leur contexte

« Une maison pour notre Dieu »

D&A 88, 94, 95, 96, 97, 109, 110, 137

Lisa Olsen Tait and Brent Rogers

Le 1er juin 1833, Joseph Smith reçut une révélation qui contenait une réprimande sévère. Le Seigneur déclarait : « Car vous avez commis envers moi un péché très grave en ne suivant pas en tout le grand commandement que je vous ai donné concernant la construction de ma maison1. » Ce « grand commandement » avait été donné cinq mois plus tôt dans une longue révélation que Joseph appela « la feuille d’olivier » (maintenant Doctrine et Alliances 88). Il ordonnait aux saints de s’organiser et d’établir « une maison de prière, une maison de jeûne, une maison de foi, une maison de connaissance, une maison de gloire, une maison d’ordre, une maison de Dieu2 ».

Joseph Smith et les anciens de Kirtland associèrent cette révélation à la directive qu’ils avaient reçue de s’instruire les uns les autres et de chercher « la connaissance par l’étude et aussi par la foi », et la considérèrent comme un commandement en deux parties3. Ils devaient « construire une maison de Dieu et établir une école pour les prophètes4 ». Joseph Smith et les saints de Kirtland commencèrent presque immédiatement à suivre ces instructions, mais, comme l’indique la révélation du 1er juin, ils ne comprenaient pas encore à quoi cela allait aboutir ni les énormes sacrifices que cela allait exiger.

« Vous n’avez pas compris l’urgence »

Quelques semaines après la révélation de la feuille d’olivier, l’école des prophètes était en bonne voie ; au moins vingt-cinq frères se réunissaient dans une petite salle à l’étage du magasin de Newel K. Whitney. (Voir Nathan Waite, « A School and an Endowment ».) En avril 1833, l’école s’arrêta et Joseph et les frères portèrent leur attention sur les aspects pratiques de la réalisation de la révélation. Des terres furent achetées et des hommes désignés pour superviser les différentes activités mises en place sur ces propriétés5. Le 4 mai, les grands prêtres se réunirent en conférence pour réfléchir à « la nécessité de construire un bâtiment scolaire pour recevoir les anciens qui allaient s’y présenter pour être formés au ministère. » Hyrum Smith, Jared Carter et Reynolds Cahoon furent choisis pour former « un comité afin d’obtenir des dons dans le but d’ériger un tel bâtiment6. »

Le bâtiment allait devenir le temple de Kirtland, mais les saints de 1833 ne savaient pas encore ce qu’ils construisaient. Ils avaient entendu parler des temples dans la Bible et le Livre de Mormon, mais ils en savaient encore très peu à leur sujet. Deux ans plus tôt, une révélation avait indiqué qu’un temple serait construit dans le comté de Jackson au Missouri7. En 1831, Joseph Smith en personne avait aidé à poser la pierre d’angle, mais presque aucun progrès n’avait été fait et les autres révélations ne donnaient qu’une petite idée de l’objectif des temples.

Les registres datés du printemps 1833 montrent que les saints considéraient la « maison » de Kirtland avant tout comme un « bâtiment scolaire » n’ayant pas forcément de lien avec le commandement de construire un temple en Sion. La révélation du 1er juin déclarait alors que Joseph Smith et les saints n’avaient pas bien compris l’urgence ou l’importance du commandement.

D&A 95 sur JosephSmithPapers.org

Cette révélation (maintenant Doctrine et Alliances 95) élargissait la perspective. Elle révélait que la « maison » du Seigneur doterait du pouvoir d’en haut ceux que Dieu avait choisis 8, reliant la construction de la maison à la promesse d’une dotation de pouvoir9. Elle précisait les dimensions intérieures du bâtiment (environ seize mètres de largeur et une vingtaine de mètres de longueur) et décrivait les fonctions des étages supérieur et inférieur du « parvis intérieur », expression évoquant des images du temple biblique de Jérusalem. La révélation promettait aussi de donner d’autres instructions. La maison devait être construite « non à la manière du monde » mais « de la manière que je montrerai à trois d’entre vous que vous désignerez et ordonnerez à ce pouvoir10 ».

Joseph Smith et ses conseillers, Sidney Rigdon et Frederick G. Williams, furent dûment mandatés « pour obtenir un modèle pour la construction du parvis intérieur de la maison11 ». Williams décrivit la vision suivante. « Nous nous mîmes à genoux, invoquâmes le Seigneur et le bâtiment apparut devant nous. Je fus le premier à le découvrir. Puis nous le vîmes tous. Après en avoir bien regardé l’extérieur, nous eûmes l’impression qu’il venait tout droit sur nous. » Il dit que le bâtiment achevé « semblait coïncider dans les moindres détails avec ce que j’avais vu à ce moment-là12 ».

Cette vision régla la question fondamentale de savoir quels matériaux utiliser pour construire la maison. Lucy Mack Smith parle d’une réunion de conseil au cours de laquelle il fut résolu qu’un bâtiment de planches serait trop onéreux ; une maison de rondin fut proposée à la place. Joseph Smith leur rappela qu’« ils ne faisaient pas une maison pour eux-mêmes ou pour quelqu’un d’autre mais une maison pour Dieu ». Il ajouta : « Mes frères, allons-nous construire une maison pour notre Dieu avec des rondins ? Non, j’ai un bien meilleur plan. J’ai le plan de la maison du Seigneur qu’il a lui-même donné. » Lucy raconte que Joseph dit que ce plan allait leur montrer « la différence entre nos calculs et ses idées ». Les frères furent « ravis » lorsque Joseph décrivit la totalité du plan qui prévoyait une structure en pierre13 ».

Un plan pour la « ville du pieu de Sion »

Ces événements élargirent la vision de Joseph Smith et des saints concernant l’aspect extérieur de la maison du Seigneur qui devait être construite à Kirtland ; et d’autres révélations permirent de se faire une idée de Sion et de sa géographie. En juin, trois semaines après avoir reçu la tâche de rechercher la volonté du Seigneur concernant l’agencement de sa maison à Kirtland, les membres de la présidence établirent une carte des parcelles de la ville de Sion au Missouri, mettant le temple au centre et comportant un croquis donnant sa taille, sa forme et ses dimensions14. La présidence commanda aux dirigeants du Missouri de construire « immédiatement en Sion » d’après ces modèles15.

D&A 94 sur JosephSmithPapers.org

Au même moment, une révélation datant du 4 juin 1833 (maintenant Doctrine et Alliances 96) commanda à l’évêque Newel K. Whitney de prendre en charge les terres sur lesquelles la maison du Seigneur devait être construite à Kirtland. Kirtland serait la « ville du pieu de Sion », un deuxième lieu de rassemblement sur le modèle du premier au Missouri. Comme indiqué dans la révélation datée du 2 août 1833 (maintenant Doctrine et Alliances 94), elle serait établie de la même façon que le plan fait pour le Missouri, avec la maison du Seigneur au centre, car le temple était le point central de la vison de la future ville de Sion16. La révélation commanda aussi la construction de deux autres bâtiments : une « maison » pour la présidence et une imprimerie, qui devaient être construits près du temple au centre ville17. Le 2 août, une révélation (Doctrine et Alliances 97) réitéra le commandement de construire une « maison » en Sion (Missouri) conformément au modèle donné par le Seigneur. Elle devait être « bâtie rapidement » pour être un lieu d’actions de grâces et d’instruction18.

Guidés par les révélations, les membres de la présidence firent un plan des parcelles de Kirtland et révisèrent celui de la ville de Sion au Missouri19. Ils envoyèrent les plans révisés et les copies des révélations aux dirigeants du Missouri, mais au moment où la lettre arriva, la violence des émeutiers avait éclaté. En quelques mois, les membres de l’Église furent forcés de quitter le comté de Jackson et de suspendre tous les plans de construction d’un temple à cet endroit.

Les efforts de Joseph Smith pour l’aménagement urbain n’étaient pas rares dans l’Amérique du dix-neuvième siècle. Ils ont été qualifiés de goutte d’eau dans l’océan des plans citadins pendant cette période d’expansion rapide vers l’ouest et de développement urbain20. Les plans de la ville de Sion étaient aussi semblables à ceux de beaucoup d’autres villes, dessinés suivant un quadrillage précis et soigneusement orientés selon les quatre points cardinaux, avec de larges rues et des parcelles étendues. Mais il y avait une différence de taille : Sion s’articulait autour de temples et non de marchés. C’était un lieu de rassemblement où les convertis venaient vivre dans un espace sacré, et d’où les missionnaires se déployaient pour prêcher l’Évangile, ce qui conduisait davantage de personnes à se rassembler. Ce modèle spirituel et géographique établi à l’été 1833 allait façonner les communautés de saints des derniers jours pour le reste du siècle et au-delà21.

« Toutes nos pensées se concentraient sur une seule chose »

Après l’épisode de violence au Missouri, les efforts pour construire la maison du Seigneur à Kirtland commencèrent à s’accélérer. Conformément aux révélations citées plus haut, le comité précédemment choisi, formé de Hyrum Smith, Reynolds Cahoon et Jared Carter, fut maintenant appelé le « comité de construction » et son mandat passa de la levée de fonds à la construction. Ils devaient « commencer immédiatement à construire la maison et à obtenir des matériaux : des pierres, des briques, du bois, etc.22». Le 7 juin, Hyrum Smith nota dans son journal : « Aujourd’hui nous avons commencé à faire les préparatifs pour la construction de la maison du Seigneur23. »

La construction du temple allait représenter un défi de taille pour les saints. À l’été 1833, il n’y avait que cent-cinquante membres de l’Église dans la région24. Aucun d’entre eux n’avait les qualifications habituelles requises pour superviser un projet de construction aussi ambitieux. Il n’y avait pas un seul architecte ni ingénieur parmi eux, même pas un dessinateur expérimenté pour établir les plans25. Les fonds étaient déjà maigres et la construction de ce beau et imposant bâtiment, dont le coût a été estimé à quarante mille dollars, greva les ressources financières de l’Église pendant les trois années qui suivirent26.

Bien que les dimensions et les fonctions du bâtiment et certains aspects extérieurs fussent précisés par révélation, d’autres éléments étaient laissés à l’appréciation des dirigeants et des ouvriers sur le chantier. La conception du bâtiment montre qu’ils s’inspirèrent de leur expérience personnelle et de leur idée de ce à quoi un bâtiment religieux devait ressembler. Sa forme correspond au style néoclassique très répandu. Comme de nombreux constructeurs de l’époque, ils empruntèrent aussi aux manuels de construction standard un mélange éclectique de caractéristiques27. Les fenêtres de style gothique étaient habituellement celles des bâtiments religieux, et la tour et le clocher étaient devenus les symboles emblématiques des églises de la Nouvelle-Angleterre.

Dès l’automne, les murs de fondation en pierre étaient posés, mais la construction s’arrêta bientôt28. Les ouvriers de la briquerie de l’Église n’étaient pas parvenus à produire suffisamment de briques de bonne qualité pour servir à la construction29. Il fut décidé d’« arrêter la construction du temple pendant l’hiver par manque de matériaux et de préparer tout ce qui était nécessaire pour la reprendre au début du printemps30 ».

En avril 1834, l’arrivée d’Artemus Millet, converti originaire du Canada et spécialiste de la maçonnerie, fut un tournant pour la construction. L’apport déterminant de Millet fut de proposer la technique de l’utilisation de moellons et de stuc au lieu des briques plus onéreuses31. En suivant son conseil, les saints construisirent les murs avec des pierres brutes extraites de la carrière de grès avoisinante, qui furent ensuite recouvertes de stuc en guise de finition.

Le printemps et l’été 1834 furent des saisons difficiles pour la construction du temple parce que la plupart des hommes de la communauté accompagnèrent Joseph Smith dans le camp d’Israël pour partir au Missouri, espérant aider les saints chassés de chez eux lors d’émeutes. Les hommes partis, ce furent les femmes qui travaillèrent. Certaines firent de la maçonnerie, d’autres conduisirent le bétail pour transporter les pierres tandis que d’autres encore cousaient, tissaient et tricotaient pour fabriquer des vêtements pour les ouvriers32.

Avec le retour de Joseph Smith et de la plupart des hommes du camp d’Israël, la construction du temple devint à nouveau l’activité prioritaire à Kirtland. Joseph lui-même « fut chef d’équipe dans la carrière de pierres du temple » et travailla à la construction « lorsque ses autres responsabilités lui en laissaient le temps33 ». En février 1835, les murs étaient en place et la pose du toit avait commencé. Au cours d’une réunion tenue le 7 mars 1835, Joseph Smith exprima sa reconnaissance envers les personnes « qui s’étaient jusque là distinguées en consacrant leurs biens à la construction de ladite maison et en y travaillant ». Sidney Rigdon donna alors une bénédiction à cent vingt personnes qui avaient aidé à la construction de la maison du Seigneur par leur travail et leurs dons34.

À l’automne, il devint encore plus urgent de terminer le temple. Lucy Mack Smith parle du dévouement des membres de l’Église à cette cause. Elle dit : « Toutes nos pensées se concentraient sur une seule chose et c’était la construction de la maison du Seigneur35. » Truman Angell, apprenti charpentier originaire de Providence, Rhode Island, prit la direction du travail de menuiserie à l’étage supérieur36. Brigham Young et son frère, Joseph, employèrent leur savoir-faire artisanal pour construire et installer les fenêtres37. Un autre frère de Brigham Young, Lorenzo, travailla avec Artemus Millet à la pose du stuc à l’extérieur, travail difficile dans le froid de l’hiver. Le plâtrage de l’intérieur fut supervisé par Jacob Bump, menuisier qualifié qui avait aussi fabriqué les chaires et les magnifiques boiseries de la salle inférieure. Des poêles furent disposés de façon à chauffer l’intérieur et accélérer le séchage du plâtre38.

Les femmes cousirent les voiles qui seraient accrochés au plafond pour diviser la salle inférieure et fabriquèrent d’autres accessoires pour le temple. Plus tard, Joseph Smith « prononça une bénédiction sur les sœurs pour leur générosité à rendre service si joyeusement afin de fabriquer le voile de la maison du Seigneur39 ». Les enfants aidèrent même en collectant la vaisselle et le verre cassés pour qu’ils soient mélangés au stuc afin de le faire scintiller au soleil40.

« Un lieu pour se manifester »

L’intérieur du temple fut terminé par étapes et au fur et à mesure que les salles étaient achevées, les dirigeants et les membres de l’Église commencèrent à les utiliser pour différentes choses. Pendant ce temps, Joseph Smith œuvrait sans relâche pour préparer spirituellement les saints aux manifestations promises dans les révélations. Le 30 janvier 1836, il note dans son journal : « Je suis rentré chez moi épuisé par l’anxiété et le travail continuels pour mettre en [ordre] toutes les Autorités et par mes efforts pour les purifier pour l’assemblée solennelle conformément au commandement du Seigneur41 ». Quelques jours auparavant, au milieu de tels préparatifs, Joseph eut une vision du royaume céleste (Doctrine et Alliances 137). Pendant cette période, d’autres déversements spirituels firent entrevoir des expériences à venir encore plus grandes.

D&A 109 sur JosephSmithPapers.org

La consécration de la maison du Seigneur fut un moment de célébration et de satisfaction pour les premiers saints. Les révélations des trois années précédentes prenaient forme grâce à d’énormes sacrifices de travail et de moyens. Dans la prière de consécration, figurant maintenant dans Doctrine et Alliances 109, Joseph Smith fit la supplication suivante : « Nous te demandons, ô Seigneur, d’accepter cette maison, l’œuvre de nos mains, à nous, tes serviteurs, maison que tu nous as commandé de bâtir. Car tu sais que nous avons accompli ce travail au milieu de grandes tribulations, et que c’est dans notre pauvreté que nous avons donné de nos biens pour bâtir une maison à ton nom, afin que le Fils de l’Homme ait un lieu pour se manifester à son peuple42. »

Les manifestations promises se produisirent. Le Sauveur apparut et déclara qu’il acceptait le temple, et d’autres messagers célestes conférèrent les clés de la prêtrise à Joseph Smith et à Oliver Cowdery43. Ces manifestations ouvrirent la voie aux révélations et aux ordonnances du temple qui allaient suivre. En montrant leur disposition à construire une maison au Seigneur, les saints des derniers jours avaient tout juste commencé à découvrir la raison d’être des temples.

Notes de bas de page

[1] « Revelation, 1 December 1833 [D&C 95] », p. 59 ; voir également Doctrine et Alliances 95:3.

[2] « Revelation, 27-28 December 1832 [D&C 88:1-126] », p. 45-46 ; josephsmithpapers.org ; voir également Doctrine et Alliances 88:119.

[3] « Revelation, 27-28 December 1832 [D&C 88:1-126] », p. 45 ; josephsmithpapers.org ; voir également Doctrine et Alliances 88:118.

[4] Lettre de Joseph Smith à William W. Phelps, 11 janvier 1833, correspondance 1, p. 19, josephsmithpapers.org.

[5] Par exemple, le 2 avril, Frederick G. Williams fut désigné pour superviser la fabrication de briques sur une propriété récemment achetée et de faire office d’agent pour louer les terres. Voir Joseph Smith, « History, 1838-1856, volume A-1 [23 December 1805–30 August 1834] », josephsmithpapers.org. Voir également « Minutes, 23 March 1833-A », josephsmithpapers.org.

[6] Minute Book 1, 4 mai 1833, p. 20, josephsmithpapers.org.

[7] Voir « Revelation, 20 July 1831 [D&C 57] », p. 93, josephsmithpapers.org ; Doctrine et Alliances 57:2-3 ; voir également « Revelation, 2 August 1833-A [D&C 97] », p. 1-2 ; Doctrine et Alliances 97:10-17.

[8] « Revelation, 1 June 1833 [D&C 95]», p. 59-60, josephsmithpapers.org ; voir également Doctrine et Alliances 95:8.

[9] Voir « Revelation, 2 January 1831 [D&C 38] », p. 52, josephsmithpapers.org ; « Revelation, February 1831-A [D&C 43] », p. 68, josephsmithpapers.org ; voir également Doctrine et Alliances 38:32, 38 ; 43:16.

[10] « Revelation, 1 June 1833 [D&C 95] », p. 60, josephsmithpapers.org ; voir également Doctrine et Alliances 95:13-17.

[11] « Minutes, circa 1 June 1833 », Minute Book 1, p. 12, josephsmithpapers.org ; Doctrine et Alliances 95:14.

[12] Autobiographie de Truman O. Angell, photocopie de manuscrit, p. 4, bibliothèque d’histoire de l’Église, Salt Lake City, Utah.

[13] Lucy Mack Smith, « Lucy Mack Smith, History, 1844-1845 », livre 14, p. 1, josephsmithpapers.org.

[14] « Plan of the House of the Lord, between 1 and 25 June 1833 », josephsmithpapers.org. Sur ce dessin, Williams note que « la forme et les dimensions furent données par le Seigneur ».

[15] « ‘Explanation of the Plat of the City of Zion,’ circa 25 June 1833 », p. 38-41, josephsmithpapers.org.

[16] Voir « Revelation, 2 August 1833-B [D&C 94] », p. 1, josephsmithpapers.org ; voir également Doctrine et Alliances 94:1. Dans les premières éditions des Doctrine et Alliances, cette révélation fut datée à tort du 6 mai 1833. La date a été corrigée dans l’édition de 2013. Voir l’explication des modifications effectuées dans les introductions des sections à partir des sources historiques manuscrites.

[17] « Revelation, 2 August 1833-B [D&C 94] », p. 2-3, josephsmithpapers.org ; voir également Doctrine et Alliances 94:3-12. Les deux bâtiments ne furent jamais construits car la construction du temple absorbait toutes les ressources de l’Église.

[18] Voir « Revelation, 2 August 1833-A [D&C 97] », p. 1, josephsmithpapers.org ; voir également Doctrine et Alliances 97:10-13.

[19] Gerrit J. Dirkmaat, Brent M. Rogers, Grant Underwood, Robert J. Woodford et William G. Hartley, éd., Documents, Volume 3, février 1833-Mars 1834, vol. 3 de la série des Documents de The Joseph Smith Papers, éd. Ronald K. Esplin et Matthew J. Grow, Salt Lake City, Church Historian’s Press, 2014, p. 208-221 ; voir également « Revised Plat of the City of Zion, circa Early August 1833 », josephsmithpapers.org.

[20] Richard Lyman Bushman, « Making Space for the Mormons », Richard Lyman Bushman, Believing History : Latter-day Saint Essays, éd. Reid L. Neilson et Jed Woodworth, New York, Columbia University Press, 2004, p. 179.

[21] Bushman, « Making Space for the Mormons », p. 181-184.

[22] « Minutes, 6 June 1833 », Minute Book 1, p. 21, josephsmithpapers.org.

[23] Hyrum Smith, journal et livre de compte, novembre 1831-février 1835, Hyrum Smith Papers, vers 1832-1844, L. Tom Perry Special Collections, Harold B. Lee Library, Brigham Young University, Provo, Utah. Les documents historiques ne s’accordent pas sur la date du début de la construction. Voir également « Notes for JS History, circa 1843 » Revelation Book 2, p. 1, josephsmithpapers.org ; Lucy Mack Smith, « Lucy Mack Smith, History, 1844-1845 », livre 14, p. 1-2, josephsmithpapers.org.

[24] Joseph Smith et d’autres personnes, « Letter to Church Leaders in Jackson County, Missouri, 25 June 1833 », josephsmithpapers.org.

[25] Elwin C. Robison, The First Mormon Temple : Design, Construction, and Historic Context of the Kirtland Temple, Provo, Utah, Brigham Young University Press, 1997, p. 4, 9-16.

[26] John Corrill, ancien dirigeant et historien de l’Église, fit don d’« environ quarante mille dollars » et affirma que l’Église « était endettée de treize ou quatorze mille dollars » après la construction.« John Corrill, ‘Brief History,’ Manuscript, circa 1838-1839 », p. 33-34, josephsmithpapers.org. En 1837, Sidney Rigdon affirma qu’une dette de près de treize mille dollars restait impayée. Voir « Anniversary of the Church of Latter-day Saints », Latter Day Saints’ Messenger and Advocate, vol. 3, no. 7 (avril 1837), p. 488.

[27] Robison, The First Mormon Temple, p. 16 ; voir également C. Mark Hamilton, Nineteenth-Century Mormon Architecture and City Planning, New York, Oxford University Press, 1995, p. 37-38.

[28] Iro Ames, qui arriva à Kirtland vers le début du mois d’octobre 1833, trouva le temple « construit jusqu’au premier étage ». Autobiographie et journal d’Ira Ames, image 20, bibliothèque d’histoire de l’Église, Salt Lake City, Utah.

[29] Robison, The First Mormon Temple, p. 33.

[30] Frederick G. Williams, « Frederick G. Williams to ‘Brethren,’ 10 October 1833 », correspondance 1, p. 57-58, josephsmithpapers.org.

[31] Robison, The First Mormon Temple, p. 33.

[32] Souvenirs d’Aroet L. Hale, bibliothèque d’histoire de l’Église, Salt Lake City, Utah ; voir également « Extracts from H. C. Kimball’s Journal », Times and Seasons, vol. 6, 15 avril 1845, p. 867.

[33] Joseph Smith, « History, 1838–1856, volume B-1 [1 September 1834-2 November 1838] », p. 553, josephsmithpapers.org.

[34] « Minutes and Discourses, 7-8 March 1835 », Minute Livre 1, p. 192-195, josephsmithpapers.org. Quinze autres personnes reçurent une bénédiction le lendemain après les réunions de l’Église.

[35] Lucy Mack Smith, « Lucy Mack Smith, History, 1844-1845 », livre 14, p. 3, josephsmithpapers.org.

[36] Autobiographie de Truman O. Angell, p. 4 ; voir également Robison, The First Mormon Temple, p. 66-68.

[37] Robison, The First Mormon Temple, p. 78.

[38] Joseph Smith, « History, 1838-1856, volume B-1 [1September 1834–2 November 1838] », p. 684, josephsmithpapers.org. Pour plus de renseignements sur l’utilisation des poêles, voir la lettre de William W. Phelps à Sally Phelps, 18 décembre 1835, Bruce A. Van Orden, éd., « Writing to Zion : The William W. Phelps Kirtland Letters (1835–1836) », BYU Studies, vol. 33, no. 3, 1993, p. 571.

[39] Joseph Smith, « Journal, 1835-1836 », 23 février 1836, josephsmithpapers.org.

[40] L’anecdote racontant que les saints cassèrent intentionnellement de la vaisselle pour l’ajouter au stuc n’a pas de fondement historique mais a pu trouver sa source dans le fait que des débris récupérés dans les tas de déchets furent réutilisés. Voir ce qu’en dit Robison dans, First Mormon Temple, p. 79.

[41] Joseph Smith, « Journal, 1835-1836 », 30 janvier 1836, josephsmithpapers.org.

[42] « Prayer of Dedication, 27 March 1836 [D&C 109] », p. 1, josephsmithpapers.org ; voir également Doctrine et Alliances 109:4-5.

[43] « Revelation, 3 April 1836 [D&C 110] », p. 192-193, josephsmithpapers.org ; voir également Doctrine et Alliances 110:7, 11-16.